Issu d’une fratrie de 5 enfants et père de 5 autres, Abdou Wahab Ben Geloune est un jeune entrepreneur sénégalais que rien ne destinait à un succès aussi fulgurant. Il est né, il y a 41 à la Sicap Liberté 5 dans la banlieue dakaroise, d’un père spécialiste des techniques agricoles, musicien dans le célèbre groupe Orchestra baobab et d’une mère enseignante au centre Verbo tonal de Dakar, spécialiste des enfants vivant avec un handicap. Wahab, comme l’appelle ses proches, a passé ses tendres années à Saint-Louis du Sénégal sous la coupole de sa Grand-Mère et de sa tante qu’il a toujours considéré comme sa propre mère. Il passa ensuite son début d’adolescence au plateau à la rue Félix Faure et finalement sa vie pré-adulte à la cité Diamalaye à Dakar.

Tout jeune saint-louisien, Wahab a été élevé dans une profonde rigueur et un rapport sain à l’argent. Il raconte s’être fait vertement corriger un jour par sa grand-mère pour avoir ramassé de l’argent dans la rue. Le jeune Wahab comprit très tôt que le gain ne saurait être mérité qu’au bout d’un effort significatif. Il en fera un crédo.

Une formation classique
L’entrée d’Abdou Wahab Ben Geloune à l’école primaire mérite qu’on s’y attarde tant les circonstances ont été peu communes. Ayant été refusé parce que trop petit et surtout faute de place, son grand-père proposa de faire réparer un table-banc usagé qui trainait dans la cour de l’école afin que son petit-fils puisse disposer d’une place et commencer sa scolarité.
Il rentre à Dakar à l’âge de 7 ans au retour de sa maman de la Yougoslavie où elle est partie se faire former aux techniques d’enseignement Verbo-tonal. Pensionnaire de l’école Amadou Assane Ndoye, (Ex Tiers) de Dakar, Wahab fut, à l’âge de 9 ans parmi les plus jeunes candidats du Sénégal à l’examen d’entrée en Sixième. Il décrocha son baccalauréat au lycée Vanvollenhoven avant d’intégrer une filière de Génie de gestion économique à l’université Dakar-Bourguiba qu’il quitta au bour d’un an pour travailler à son compte.
Wahab a toujours nourri une passion toute particulière pour l’informatique et les statistiques. C’est ici le lieu de rappeler qu’il a réalisé son premier programme informatique à l’âge de 13 ans. Féru de jeux vidéo, il a l’âme d’un geek : une passion qui a été déterminante dans son parcours professionnel au cœur de la téléphonie des objets connectés et des nouvelles technologies. Avec un tempérament de leader dés la classe de première Abdou Wahab prit la tête de l’Association des clubs d’économie de Dakar en même temps qu’il était le vice-président national de ladite structure.


L’homme d’affaires
Abdou Wahab Ben Geloune a commencé sa carrière en tant que simple vendeur au sein d’une entreprise sénégalaise de vente de produits de soins bucco-dentaires. Elu meilleur vendeur après deux ans de bons et loyaux services. Il officiera ensuite en tant que Busines Analyst en Guinée jusqu’en 2003. Ces pérégrinations professionnelles ont contribué à forger la rigueur de M. Ben Geloune dans la gestion économique et financière des entreprises.
Suite à des promesses de progression professionnelle déçues, Wahab est précipité dans des difficultés financières telles qu’il dut transformer son véhicule personnel en véhicule en taxi pour avoir de quoi payer son loyer à Conakry.

Ce gagne-pain tombé en panne il fut contraint de vendre ses affaires personnelles, obligé de dormir par terre et restait parfois des jours sans rien à se mettre sous la dent.
Entré en tant que simple commercial chez canal+, Wahab n’a cessé de gravir les échelons de ladite entreprise. Passionné de mobile, il investit toutes ses économies dans des prestations de déblocage de téléphone. Un marché florissant ayant débouché sur une filière d’import de solutions mobiles depuis la Chine.
Un business stoppé net par un cambriolage. Mais c’était sans compter avec la persévérance du natif de la banlieue dakaroise, qui se remit rapidement sur pied.

A force de ténacité, Abdou Wahab deviendra l’administrateur Général de Weego Sat SA en Guinée, poste qu’il occupe depuis juin 2011. Il est associé de Canal+ Guinée, distribue les produits Samsung d’orange Guinée SA et de TCT Mobile/ Alcatel One Touch.
Il est le principal fournisseur de téléphones aux opérateurs mobiles en Guinée tel que MTN Orange et Cellcom.
Abdou Wahab Ben Geloune a développé sa propre marque de téléphone mobile du nom de sa propre compagnie « Weega » avec une unité d’assemblage : une première dans la sous-région.

Il fait partie des sénégalais les plus influents de Guinée. Il participe aux plus hautes instances du sport de ce pays. Son entreprise a été élue « meilleure société de distribution » d’images et « meilleure société d’innovation » en 2017. Au cours de la même année, il est sacré « meilleur entrepreneur » de Guinée, notamment en raison de la création de plus d’un millier d’emplois à travers ses activités.
Au Sénégal, la société Weego d’Abdou Wahab Ben Geloune emploie une vingtaine de personnes et y poursuit son développement : l’objectif étant de créer plus d’emplois qu’en Guinée et d’accompagner les sénégalais à réussir leurs domaines respectifs.
Le passionné de football
Abdou Wahab Ben Geloune a toujours été un féru des grands événements sportifs. Il a assisté à plusieurs de champions League et à une demie- finale de coupe du monde. Son tempérament de sportif a en outre été renforcé par des années de présence dans l’univers canal+, dont l’un des socles commerciaux demeure le sport.
Cette passion du sport a conduit le poulain de Diamalaye à acquérir l’équipe de foot Soumba FC : club de première division guinéenne basée à Dubreka en périphérie de Conakry. Considéré comme « le club le plus sénégalais » de la Ligue Guinéenne, le FC Soumba semblait présenter avant sa reprise un vécu similaire au parcours d’homme d’affaires de son président, fait de hauts et de bas. A ce jour, pas moins 150 000 euros y sont investis chaque année pour mettre sur orbite de jeunes talents africains.
Le Citoyen modèle
Âge de seulement 41 ans, Abdou Wahab Begeloune, a un parcours qui redonne espoir à toute une jeunesse. Le Natif de la Sicap a réussi le pari de se réaliser « tout seul » en ne comptant que sur le fruit de son travail, cette valeur cardinale est à la base de tout développement, qu’il soit personnel ou sociétal.
Le constat d’Abdou Wahab Ben Geloune, est formel « j’observe avec regret que la plupart de mes amis d’enfance et ceux de bien d’autres sénégalais ont été laissés sur le bord u chemin par un pays qui n’a pas su leur donner la chance d’éclore leurs idées et d’exprimer leur talent ».
Et de poursuivre : « Il est de la responsabilité de notre génération de travailler à combler ce gap afin que le Sénégal et l’Afrique de demain puisse compter davantage de citoyens fiers de leurs parcours et ce qu’ils peuvent apporter à leurs pays ».
Une jeunesse a besoin de s’identifier à des trajectoires gagnantes issues de ses rangs. Abou Wahab Ben Geloune, fait partie de ces citoyens qui ont réussi et qui sont disposés à faire réussir leur pays par l’exemple, les idées économiques novatrices, l’espérance renouvelée, l’éducation performante, le culte du travail et du résultat.
Omar Bâ.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Entrez Captcha ici : *

Reload Image