Afrique du Sud : Des banques locales en passe de racheter Mercantile Bank

Capitec Bank et NedBank, deux poids lourds du secteur bancaire en Afrique du Sud ainsi qu’un consortium incluant la Société sud-africaine d’investissement public sont désormais en compétition pour racheter Mercantile Bank, une banque de détail basée dans le centre d’affaires de Sandton et détenue par la Caisse général de dépôts du Portugal. Lisbonne annonce leur sélection dans le processus de vente de Mercantile Bank, lequel devrait être bouclé -après soumission d’offres fermes et désignation du vainqueur- d’ici fin 2018.

Mercantile Bank en Afrique du Sud pourrait bientôt être une propriété d’établissements financiers locaux. Capitec Bank, NedBank et un consortium incluant la Société sud-africaine d’investissement public (PIC), participeront à la deuxième phase du processus de rachat de Mercantile Bank, annonce ce lundi 18 juin le gouvernement portugais dans un communiqué à la presse internationale.

Investi dans la banque commerciale, la finance d’entreprise, la gestion des actifs et le capital markets, Mercantile Bank a été fondée à Sandton, en Afrique du Sud, en 1965. Elle est une filiale de Mercantile Bank Holdings Limited, elle-même filiale de Caixa Geral de Depósitos S.A. (CGD), la caisse générale des dépôts du Portugal détenue à 100% par l’Etat.

Un bénéfice net d’impôt en hausse de 20% en 2017

Mercantile Bank a été mise en vente l’année dernière par le gouvernement d’Antonio Costa. Le projet, pensé dans le cadre d’un plan de restructuration exigé et approuvé par la Commission européenne, vise entre autres à réduire les actifs étrangers de CGD. A cet effet, Lisbonne a reçu 18 offres sans engagements pour la reprise de la banque. Finalement, seules quatre ont été retenues. Outre Capitec, NedBank et le consortium incluant la PIC, l’Etat portugais a également retenu un consortium dirigé par Arise B.V., une société d’investissement couvrant l’Afrique subsaharienne basée à Cape Town et soutenue par le fonds d’investissement norvégien Norfund, la banque néerlandaise FMO et la banque coopérative néerlandaise Rabobank.
« Je crois que l’intérêt porté à Mercantile par des entreprises de calibre témoigne non seulement de la qualité de nos activités, mais aussi de notre équipe. […] Leur intérêt pour Mercantile montre non seulement qu’ils croient au potentiel de croissance de notre entreprise, mais aussi au potentiel des entrepreneurs sud-africains que nous servons », a déclaré Karl Kumbier, CEO de Mercantile Bank.
En effet, Capitec -première banque de détail d’Afrique du Sud-, NedBank Group -quatrième plus grande banque du pays- ou PIC -qui est l’un des plus grands gestionnaires d’actifs à travers le Continent- sont des entreprises de poids dans les sphères financière et économique du pays de Nelson Mandela. Et l’intérêt de ces établissements pour Mercantile Bank serait notamment motivé par la bonne santé financière de cette banque commerciale qui affiche un bénéfice net d’impôt en hausse de 20% à 213 millions de rands et des actifs en hausse de 9% à 13,4 milliards de rands à fin 2017.
L’heure est aux études approfondies
Dans un communiqué adressé à ses actionnaires ce lundi matin, Capitec a confirmé sa sélection dans le processus de rachat Mercantile Bank. « Capitec Bank est l’une des nombreuses parties intéressées par Mercantile dont l’offre d’achat sans engagement a été acceptée », a indiqué la banque, ajoutant qu’elle démarre dans l’immédiat les études nécessaires visant à « déterminer si l’opportunité présentée par Mercantile répond aux attentes de Capitec Bank pour construire sa stratégie de banque d’affaires ».
Cette deuxième phase de sélection d’offres sans engagement sera suivie d’une proposition d’offres fermes par les quatre candidatures retenues pour la reprise de Mercantile Bank, le processus de vente devant aboutir d’ici fin 2018 à la désignation de son nouveau propriétaire.
(Source : https://afrique.latribune.fr)

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Scroll Up