Assurance : African Trade Insurance va doubler son portefeuille annuel

Avec l’arrivée de nouveaux membres dont le Ghana et le Nigeria, le portefeuille annuel de commerce et d’investissement assuré de l’African Trade Insurance devrait doubler à 7 milliards de dollars dans les cinq prochaines années. Créée en 2001 sous l’impulsion d’un groupe de pays d’Afrique de l’Est pour atténuer les risques liés aux investisseurs sur le Continent, la compagnie panafricaine s’est déjà distinguée dans l’assurance de grands projets locaux.
En s’agrandissant, l’ITA va doubler son portefeuille à 7 milliards de dollars. Selon le PDG de l’African Trade Insurance, George Otieno, le portefeuille annuel du groupe augmenterait de 1 milliard de dollars cette année pour atteindre 3,5 milliards de dollars et doubler pour augmente à environ 7 milliards de dollars d’ici à 2022.
L’African Trade Insurance est un assureur de risques d’investissements appartenant à 14 pays africains et à d’autres organisations telles que la Banque africaine de développement (BAD). L’instance a été créée en 2001 avec l’appui de la Banque mondiale pour offrir de l’assurance aux grands projets d’investissement et de financement contre des risques, tels que le défaut souverain, la guerre et l’insolvabilité, pour stimuler les investissements des entreprises et des capitaux privés en Afrique.
L’organisation panafricaine pourrait accueillir jusqu’à 20 pays d’ici une année, a annoncé Otieno dans une interview accordée à Reuters, avant de rappeler la bonne santé financière de l’institution ATI dont le bénéfice net a augmenté de 55% en 2017 pour atteindre 10 millions de dollars.
Le Nigeria qui pourrait apporter 500 millions de dollars d’assurance à ATI dès sa signature devrait achever le processus d’adhésion avant la fin de l’année 2018. L’African Trade Insurance, dans sa volonté de renforcer le secteur des assurances en Afrique, a lancé un appel aux compagnies d’assurances de niveau mondial comme Swiss Re ou encore Lloyds of London pour les inviter à saisir les opportunités sur le Continent. L’assureur africain est prêt à s’associer avec ces entreprises pour la réassurance.
«Certains de ces assureurs internationaux ne toucheraient pas aux risques souverains si nous n’étions pas impliqués», précise George Otieno, président du directoire de l’African Trade Insurance.

Une garantie contre les risques politiques
ATI s’est particulièrement distinguée dans l’assurance de projets d’envergure en Afrique, dont des projets de production d’électricité au Kenya et un projet minier de 200 millions de dollars en République démocratique du Congo. Aussi, ATI collabore avec des banques africaines comme le groupe marocain Attijariwafa à qui il assure les prêts transfrontaliers lors de son expansion en Afrique, selon Otieno.
ATI est une institution panafricaine créée en 2001 qui fournit des solutions de risque aux entreprises, investisseurs et prêteurs intéressés par des affaires en Afrique. Tout est parti d’une étude d’un groupe de pays d’Afrique de l’Est en 2000, financée par la Banque mondiale pour déterminer les causes de la faiblesse des IDE dans la région. Les résultats ont montré que les risques politiques étaient la principale préoccupation des investisseurs. Parti de ce constat, ATI a été lancé un an plus tard pour fournir des solutions de risque aux investisseurs.
(Source : https://afrique.latribune.fr)

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Scroll Up