AUTOROUTE DAKAR-SAINT LOUIS : 240 milliards F CFA pour la première phase

Dans le cadre de la politique de renforcement du réseau autoroutier, comme défini dans le Plan Sénégal émergent (Pse), le gouvernement du Sénégal envisage la construction de l’autoroute communément appelée la « Côtière » qui va rallier Dakar à Saint Louis. Sur une distance de 190 km, elle sera construite en deux phases dont la première va coûter 240 milliards F CFA sur une distance de 114 km.

Après l’autoroute à péage Dakar-Diamniadio long de 35 km dont l’éclairage défraie la chronique ces derniers jours, avec les nombreux accidents occasionnant des morts d’homme, le gouvernement du Sénégal envisage déjà la construction de celle côtière reliant Dakar à Saint Louis sur une distance d’environ 190 km en deux phases. La première phase allant de Dakar jusqu’à Lompoul sur une distance de 114 km sera financée à hauteur de 240 milliards F CFA environs 480 millions de dollars Us avec une contribution de l’État du Sénégal et l’autre partie sera gérée par les bailleurs de fonds notamment le Fonds Koweitien, la Banque arabe pour le développement économique en Afrique, le Fonds saoudien de développement, le Fonds de l’OPEP et la Banque européenne d’investissement (Bei).

Ce qui est à l’origine de la table-ronde tenue hier à Dakar qui va permettre d’avoir la contribution des partenaires techniques et financiers pour accompagner l’État du Sénégal dans la mise en œuvre de ce projet. « Pour la deuxième phase, l’État du Sénégal va saisir d’autres bailleurs de fonds », a déclaré Bocar Malick Mbow, Directeur des autoroutes au sein de l’Ageroute. Selon lui, l’autoroute communément appelée la « Côtière », est une autoroute qui va relier Dakar à Saint Louis tout au long de la Grande côte. Elle dispose des enjeux socioéconomiques extrêmement importants dans la mesure où elle se projette dans le développement économique du Sénégal, tout en étant un important levier pour l’exploitation des gisements gaziers et pétroliers, d’une part et l’acheminement rapide des produits halieutiques et agricoles de la zone des Grandes Niayes et l’exploitation des terres du Delta, d’autre part en plus de son impulsion u développement touristique le long de la Grande côte.

« Elle doit relier également des villes importantes le long de la Grande côte notamment le pôle urbain du Lac Rose, les sites de Kayar, Lompoul, Tivaouone, Louga, Saint Louis seront desservies », a fait savoir le Directeur des autoroutes.
D’après Lat Diop, Directeur de la coopération et des financements numériques : « la table-ronde facilitera le commerce tout au long du corridor et va compléter aussi le tronçon sous-régional Dakar-Nouakchott-Marrakech-Lagos-Conakry, tout en étant éclairée ». D’après M. Diop, l’autre objectif c’est de faire signer les accords de financement dans les meilleurs délais afin de boucler le financement et de pouvoir démarrer avant la fin de l’année, plus précisément au mois de juillet prochain. Ce dernier a fait savoir que le corridor sera très important dans l’exploitation des ressources naturelles découvertes récemment au Sénégal notamment dans la zone de Kayar et de Lompoul, tout en faisant part que le gouvernement soumettra dans les prochains jours une requête aux Banque européenne d’investissement (Bei) et celle africaine de développement (Bad) pour le financement de la dernière phase de la Côtière, à savoir le tronçon Lompoul-Saint-Louis.

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Scroll Up