Avant l’examen du code pétrolier par l’Assemblée nationale : Les parlementaires en renforcement de capacité en « Assurance »

Avant la réception du code pétrolier par l’Assemblée nationale, l’Association des assureurs du Sénégal a organisé un séminaire pour les députés ce lundi 5 novembre 2018 autour du thème « Assurance et émergence économique ». La mise en œuvre du plan stratégique du secteur des assurances et les relations avec le plan Sénégal émergent (Pse), a été abordé au cours des échanges.

Mouhamadou Moustapha Noba, président de l’Association des assureurs du Sénégal (AAS), a affirmé : « Les problèmes du secteur, c’est les découvertes du pétrole et du gaz. Et ce qui a été constaté dans certains pays africains dans lesquels le pétrole et le gaz ont été découverts, les assureurs ont été laissés en rade, c’est l’international qui vient, qui assure ces risques et pourra tirer tout le profit. Et comme vous le savez le président de la république dans son discours, met beaucoup l’accent sur le contenu local et nous avons toutes les capacités requises pour gérer ces risques, c’est la raison pour laquelle, il fallait que nos vaillants députés soient formés et qu’ils soient bien préparés en prélude du vote du code pétrolier ».

Il estime qu’ils ont identifié l’ensemble des faiblesses et constaté qu’au niveau du marché que certains de leurs membres tardent à régler les sinistres. Ce qui a pour impact de froisser leur image et par rapport à ça, des mesures ont été prises au niveau du marché pour mettre en place un cadre moral qui aurait à amener toutes les compagnies à faire preuve d’étiques et de déontologie.

« Des mesures sont prises dans le cadre ce code et des sanctions pour réprimander certaines compagnies qui viendraient à fausser les règles du jeu à savoir ne pas régler les sinistres qui sont dus à temps requis », dira-t-il.
Quant à M. Cheikh Seck, député, maire, président de la commission du développement et l’aménagement du territoire de l’Assemblée nationale, ayant en charge les questions énergétiques, il souligne : « On avait émis le souhait d’organiser un atelier de ce genre pour capaciter les parlementaires sur les assurances parce que c’est un domaine que le sénégalais lambda ne maîtrise pas, ensuite discuter les questions, anticiper sur les assurances dans le pétrole et le gaz comme nous sommes un pays émergent et avec beaucoup d’espoir sur ces questions. Et ceci a reçu une réponse favorable de la part des assureurs qui nous ont conviés aujourd’hui à un atelier pour d’abord nous capaciter sur les questions d’assurance mais également discuter des questions pétrolières te gazières ».
Le président de la commission du développement et l’aménagement du territoire de l’Assemblée nationale souligne qu’ils vont recevoir bientôt le code pétrolier qui va faire l’objet de beaucoup de modifications. Et il faudrait que ce code pétrolier puisse prendre en charge les préoccupations des assureurs surtout sur le plan national pour qu’ils ne soient pas laissés au quai au moment où sur le plan international, les compagnies, les grandes compagnies d’assurance internationales sont en train de s’agiter.

« Donc comme c’est nous qui devons examiner et voter le code, on a besoin d’être capacités pour prendre en charge leurs préoccupations », dira-t-il.

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Scroll Up