Baie de Hann : 40 000 personnes de 5 communes impactées

La Baie de Hann, considérée depuis 1970 comme la plus belle dans le monde, a perdu tout son lustre, avec les nombreuses industries qui déversent leurs eaux et autres matières polluées dans la mer. Pour sa dépollution, 79 milliards F CFA viennent d’être injectés.

La pollution de la Baie de Hann, considérée depuis 1970 comme la plus belle du monde, a impacté plus de 40 000 personnes réparties dans cinq (5) communes entre Dakar et Rufisque. Ces personnes vivent dans la précarité et souhaitent de meilleures conditions de vie. Pour sa dépollution, le gouvernement du Sénégal, à travers le ministère de l’Économie, du Plan et de la Coopération, vient de signer ce dimanche 17 novembre, une convention de subvention avec l’Agence française de développement (Afd), la coopération néerlandaise et l’Union européenne d’un montant de 120 d’euros soit 79 milliards F CFA. Ce projet, renseigne Irène Mingasson, ambassadrice de l’Union européenne au Sénégal, consiste à la construction d’infrastructures de collecte et de traitement des eaux usées domestiques et industrielles, directement rejetées dans la mer sans traitement. « Mais aussi, il va contribuer à la restauration de la qualité des eaux », a-t-elle fait savoir.

Selon elle, les investissements de toutes les parties signataires de cette convention triangulaire vont non seulement assurer le traitement secondaire des eaux usées de la station de Petit Mbao, mais vont considérablement améliorer la qualité de rejet des eaux traitées en mer. Elle s’exprimait lors de la signature de convention de contribution entre l’État du Sénégal et l’Afd.
Avec ce projet, les parties vont assurer ensemble la réalisation de plus de 30 Km de réseaux secondaires d’eaux usées avec, au moins 2 000 branchements domiciliaires. Ce qui permettra à 450 000 personnes vivant dans les communes entre Hann et Rufisque d’accéder à un réseau d’assainissement de qualité. « Ce cadre de vie plus sain va renforcer l’ancrage des citoyens dans leur quartier auquel ils sont toujours très attachés », a déclaré Irène Mingasson. Bertrand Walckenaer, Directeur délégué de l’Agence française de développement, abondant dans le même sens dira : « Nous sommes là pour donner un coup d’accélérateur à ce projet ». Avant d’ajouter : « Ces chiffres viennent montrer les relations entre le Sénégal, l’Union et ses États membres. Cette signature a été précédée par celle relative à la convention de contribution de l’Union européenne, qui a délégué la gestion de ses fonds à l’Afd.
Amadou Hotte, ministre des Finances et de la Coopération, prenant part à la signature de convention sous forme de don pour la dépollution de la baie de Hann, a fait part qu’avec la tenue du Forum de l’eau en 2021 à Dakar, ce projet emblématique permettra de contribuer à la restauration de l’environnement et les conditions sanitaires, économiques, sociales de la Baie, tout en améliorant le cadre de vie des riverains. Selon lui, les 9 milliards de l’Union européenne de subvention confiés à l’Afd permet le traitement secondaire de la station des eaux usées. Ainsi, les dépenses cumulées pour la réhabilitation de la Baie ont dépassé les 347 millions d’euros programmés soit 230 milliards F CFA.
Ce dernier a indiqué également qu’une lettre d’intention de soutien de la France pour un financement de 300 millions d’euros vient d’être signée pour accompagner le Sénégal dans la deuxième phase du projet. « L’Afd promet également de financer le projet du centre des métiers du transport urbains », a-t-il magnifié.

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Défiler vers le haut