BOAD : 11 nouvelles opérations pour franchir la barre des 5200 milliards Fcfa d’engagements

A son siège à Lomé ce 27 juin 2018, le Conseil d’administration de la Banque ouest-africaine de développement a approuvé 11 nouvelles opérations en faveur des Etats membres de l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’ouest. D’une valeur globale de 111,8 milliards de francs CFA, celles-ci portent à 5.201 milliards de francs CFA le total des engagements de l’institution financière en faveur de ces pays depuis ses débuts.

La 109ème session ordinaire du Conseil d’administration de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) s’est tenue ce 27 mercredi 2018 dans la capitale togolaise, Lomé, où se trouve son siège. Cette session dirigée par le président de l’institution, Christian Adovelande, a été l’occasion pour les administrateurs d’approuver 11 nouvelles opérations en faveur des Etats membres de l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’ouest (UEMOA) d’une valeur globale de 111,8 milliards de francs CFA.

Dans les détails, le Conseil a autorisé 7 prêts à moyen et long termes pour un montant total de 90,8 milliards francs CFA, une ligne de refinancement pour un montant de 10 milliards francs CFA mais également un prêt à court terme d’un montant de 5 milliards francs CFA ainsi que deux prises de participation pour un montant de 6 milliards francs CFA. D’après l’institution financière sous-régionale, ces nouvelles opérations portent à un total de 5.201 milliards de francs CFA le total de ses engagements cumulés en faveur de ces pays depuis son entrée en activité à ce jour.

Plusieurs projets pris en compte

Le tout premier projet concerné par ce financement porte sur la transformation agroalimentaire au Togo pour un financement partiel de 10 milliards de francs CFA. « Le projet porte sur, l’aménagement d’un agroparc de 46 ha, la construction de trois barrages, l’aménagement de 6.500 ha de zones d’activités agricoles planifiées (ZAAP), de 2 500 ha de bas-fonds et de 1 500 ha en maîtrise totale de l’eau, la réalisation de 130 km de pistes, l’électrification de quatorze villages, la réalisation de six mini-AEP et de 80 forages équipés de pompes, la mise en place de dix centres de transformation agricole (CTA) ou centres d’agrégation et la mise en œuvre des actions d’accompagnement et des mesures environnementales », précise le communiqué de la BOAD avant d’énumérer les autres projets.
Ainsi on a, en Côte d’Ivoire, le projet de construction d’une usine de potabilisation de l’eau pour un montant de 20 milliards de francs CFA. Au Mali, il s’agit du projet de construction d’un échangeur au carrefour de l’OUA et d’aménagement de 10 km de voirie urbaine dans la ville de Sikasso pour une enveloppe de 25 milliards de francs CFA tandis qu’au Niger, un projet d’aménagement et de bitumage de la voirie urbaine de Zinder pour un montant de 10 milliards de francs CFA est pris en compte.

Au Sénégal, un projet de construction de 1.850 salles de classe, en remplacement d’abris provisoires et d’ouvrages annexes pour un financement de 9,4 milliards de francs CFA est autorisé alors qu’au Burkina Faso deux projets notamment l’un portant sur la réhabilitation d’ouvrages de distribution d’énergie et de développement de l’efficacité commerciale de la SONABEL pour un montant de 12,890 milliards de francs CFA et l’autre concernant l’extension de l’usine de production de beurre de karité de la société International Oils & Fats (IOF) à Bobo Dioulasso pour 3,5 milliards de francs CFA.

Les prises de participation…
Au-delà des financements annoncés pour ces projets, d’autres opérations sont envisagées. Il s’agit de la mise en place d’une ligne de refinancement en faveur de BGFI Bank Côte d’Ivoire pour le financement de projets d’investissements productifs dans les secteurs éligibles au financement de la Banque pour un montant de 10 milliards de francs CFA. Il s’agit également de la prise de participation de la BOAD au capital d’ECP Africa Fund IV pour un montant de 3 milliards de francs CFA, d’une prise de participation au capital d’Afig Fund II pour un montant de 3 milliards de francs CFA également, de la mise en place d’une ligne à court terme en faveur de la Caisse nationale de crédit agricole du Sénégal (CNCAS) pour le refinancement d’opérations au titre de la campagne intrants agricoles 2018-2019 pour une enveloppe de 5 milliards de francs CFA et enfin de la mise en place d’une autre ligne de refinancement d’un montant de 50 millions d’euros, soit 32,798 milliards de francs CFA de la Banque de développement de la Biélorussie en faveur de la BOAD. Ce dernier « est destiné au refinancement de projets dont les biens et services sont d’origine biélorusse », précise-t-on.
Notons que la session ordinaire a également permis au Conseil d’administration de donner son quitus au bilan des réalisations à mi-parcours des prévisions financières de l’exercice 2018 et sur l’état de recouvrement des créances sur prêts de la BOAD au 31 mai 2018.
(Source : https://afrique.latribune.fr)

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Scroll Up