Pour le démarrage de la Bourse des matières premières agricoles (Bmpa), certainement avant fin 2020, trois  produits ont déjà été ciblés. Il s’agit de l’anacarde, de la Kola et du maïs. C’est l’information donnée par le directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm), Dr Edoh Kossi Amenounvé lors de la signature du mémorandum entre la Brvm et l’l’Autorité de régulation des récépissés d’Entreposage (Arre), à Abidjan.

A en croire Dr Edoh Kossi Amenounvé, directeur général de la Brvm, la Bmpa est une plateforme sur laquelle va transiger les matières premières agricoles pour permettre à des acheteurs et vendeurs de fixer un prix sur le marché.  «C’est un prix national qui sera affiché selon la loi de l’offre et de la demande», a soutenu le responsable de la Brvm. 

Aussi, l’un des avantages du mécanisme, selon Dr Amenounvé, est qu’il aura un deuxième marché à terme pour ces mêmes spéculations sur la Bmpa. «L’agriculteur peut sécuriser son prix de vente avant la production grâce à la Bourse des matières premières agricoles. Ce qui n’était pas possible en Côte d’Ivoire», fait-il remarquer.

Le directeur général de la l’Arre, Pr Justin Koffi, a rassuré qu’il ya déjà près de 200 entrepôts prêts à accueillir les produits. Affirmant que l’ambition est de créer encore 108 entrepôts de 500.000 tonnes avec aussi un système d’entreposage électronique de récépissé,  afin d’atteindre une couverture de 60%  sur le territoire.

Pr Justin Koffi souligne également  que  la Côte d’Ivoire a  plus de 23 produits Agricoles éligibles pour des récépissés d’entreposage. « Elle  ne peut réaliser une transformation structurelle de son économie sans créer une bourse des matières premières agricoles fondée sur un système d’entreposage supporté par des récépissés d’entreposage efficaces, fiables et conformes aux normes et standards internationaux », dit-il.

www.financialafrik.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici