Avec la propagation du nouveau coronavirus et un marché chinois au ralenti, les acteurs économiques s’inquiètent. Investisseurs dans le flou, dépendance à la Chine, secteurs français touchés… On fait le point, à ce stade, sur les conséquences économiques de l’épidémie.

L’ouverture de la Bourse de Paris s’est faite mercredi 26 février dans un climat d’incertitude. Après une chute de 1,94% mardi, qui en suivait une autre de 4% lundi, le CAC 40 a enregistré ce jour de nouvelles pertes de 1,10%. Le responsable de cette fébrilité ? Le nouveau coronavirus qui sème le doute chez les investisseurs, ne sachant plus sur quoi spéculer. 

« En l’absence de données économiques importantes, les opérateurs de marché vont continuer de jauger les impacts du coronavirus sur l’économie », indique à l’AFP Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote Bank. Les informations manquent sur l’impact réel de la crise sanitaire sur le monde de la finance et les investisseurs se tournent donc vers des valeurs refuges, l’or et les emprunts d’Etat. Mais l’heure n’est pas non plus à la panique. A titre de comparaison, entre le 30 juin et le 23 septembre 2011, la Bourse de Paris avait essuyé une chute de presque 30% et occasionné l’un des pires plongeons de son histoire.

Impact économique du coronavirus en France : « 30 à 40% » de touristes en moins, selon Bruno Le Maire

C’est un coup dur pour l’économie française qui tire près de 8% de ses revenus du tourisme.

En déplacement à Ryad le weekend du 22 et 23 février pour une réunion des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales du G20, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a reconnu que l’épidémie de coronavirus avait « un impact important pour l’économie française ».

Bruno Le Maire a souligné l’impact de l’épidémie sur le secteur touristique en France. « Nous avons moins de touristes, bien sûr, en France. Environ 30 à 40% de moins que prévu « , a-t-il indiqué sur CNBC. La France accueille chaque année « plus de 2,7 millions de touristes chinois », a rappelé le ministre. Mais « ce ne sera évidemment pas le cas en 2020 », a-t-il ajouté. C’est un coup dur pour l’économie française qui tire près de 8% de ses revenus du secteur.

Vendredi, le gouvernement français a annoncé une série de mesures pour aider les entreprises françaises pénalisées dans leur activité par le coronavirus. Dimanche à Ryad, les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales ont également fait part de leur volonté de prendre des mesures pour contrer le « risque réel » que fait peser le coronavirus sur l’économie mondiale , a affirmé Bruno Le Maire.

www.boursorama.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici