Commerce : Sans surprise, la Chine reste le premier fournisseur de l’Algérie

La Chine a maintenu durant les onze premiers mois de l’année 2018 son rang de premier fournisseur commercial de l’Algérie. L’Empire du Milieu a gardé cette position depuis 2013 et ne cesse de renforcer chaque année ses relations commerciales avec l’Etat nord-africain.

Depuis qu’elle est devenue le premier fournisseur commercial de l’Algérie en 2013, la Chine a toujours gardé cette position qu’elle devra probablement encore occuper cette année. D’après les données des douanes algériennes, sur les onze premiers mois de l’année 2018, l’Empire du Milieu a gardé ce rang de premier fournisseur avec des exportations de biens et services vers l’Algérie d’une valeur de 7 milliards de dollars. Ce qui représente environ 17,02% du volume total des importations du pays maghrébin de janvier à novembre 2018.
La Chine est suivie par la France qui a exporté vers l’Algérie pas moins de 4,2 milliards de dollars ; l’Italie avec 3,3 milliards de dollars, l’Espagne avec 3,1 milliards et l’Allemagne avec 2,7 milliards de dollars, comme le révèlent les services de douanes algériennes.

29 contrats d’une valeur de 22,2 milliards de dollars

Cette première place occupée par la Chine s’explique par des relations de coopération commerciale et économique très développées entre les deux pays. Après un premier plan économique 2014-2018 qui vient de s’achever, l’Algérie et la Chine ont récemment décidé d’acter un nouveau plan quinquennal économique commun pour les années 2019 à 2023 dans le cadre du partenariat stratégique global algéro-chinois. Selon les données disponibles, depuis plus d’une décennie, les entreprises chinoises sont les premières bénéficiaires des programmes d’investissements publics lancés par le gouvernement algérien. «C’est ainsi que de janvier 2005 à juin 2016, la Chine a obtenu 29 contrats en Algérie d’une valeur totale de 22,2 milliards de dollars», rapportait la presse locale en citant le site d’intelligence économique «China Global Investment Tracker».
Quant au volume des échanges commerciaux entre les deux pays, il s’élevait à «8 milliards de dollars depuis presque 5 ans avec un important investissement [chinois en Algérie, NDLR] qui s’élève à 2,6 milliards de dollars, essentiellement dans les domaines pétrolier et gazier», déclarait le ministre algérien aux Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, en marge du sommet sino-arabe, qui s’est tenu en juillet dernier à Pékin.
https://afrique.latribune.fr

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Scroll Up