Côte d’Ivoire : le secteur bancaire affiche de bonnes performances

En Côte d’Ivoire, le secteur bancaire a enregistré 9 500 milliards de francs CFA de ressources collectées pour 9 000 emplois au cours de l’année dernière, a déclaré ce mardi le président de l’Association professionnelle des banques et établissements financiers de Côte d`Ivoire. Une performance qui représente 20% de croissance pour le secteur.

Le secteur bancaire de la Côte d’Ivoire est en pleine croissance. D’après Guy Koizan, président de l’Association professionnelle des banques et établissements financiers de Côte d`Ivoire (APBEF-CI), le secteur a réalisé une performance de 9500 milliards de Fcfa de ressources collectées pour 9 000 emplois au cours de l’année 2017, soit une croissance annuelle de 20%.
Le responsable qui intervenait dans le cadre de la traditionnelle cérémonie de «Rentrée officielle 2018» de l’Association, a expliqué que même si le taux de bancarisation dans le pays reste très faible (16%, selon les données officielles de l’APBEF-CI), l’industrie bancaire en Côte d’Ivoire se porte plutôt bien.
Concernant la bancarisation, selon les chiffres communiqués par le directeur exécutif de l’APBEF-CI, Serge Kouamelan, le secteur a enregistré, à fin 2016, 2,9 millions de comptes ouverts dans les banques en Côte d’Ivoire. Quant à l’effectif du personnel des banques à la même période, il était de 8 126 agents pendant que le nombre des banques passait de 25 à 30.
Pour remédier au faible taux de bancarisation, le président de l’APBEF-CI a révélé qu’une grande campagne d’éducation financière sera organisée prochainement dans le pays en collaboration avec la Direction du Trésor ivoirien.
1 300 milliards en faveur des PME

Illustrant ses propos, Koizan a déclaré que sur une promesse de 1 300 milliards de financements en faveur des PME, dans le cadre de la «Finance s’engage», le secteur bancaire a affiché en novembre 2017 un taux de réalisation de plus de 70%. Pour le président de l’APBEF-CI, cette performance prouve la volonté ferme des banques en Côte d’Ivoire de soutenir le développement économique du pays.

«Nous allons donner encore plus de moyens aux PME et aux populations afin de permettre la poursuite du développement économique du pays», a déclaré Koizan. Selon lui, au-delà du financement des PME, le secteur bancaire est toujours disponible une fois sollicité par l’Etat pour la mobilisation de ressources sur le marché local.
Assahore Konan Jacques, directeur général du Trésor et de la comptabilité publique, a précisé de son côté que sur la période visée, le gouvernement a mobilisé sur le marché local pas moins de 1 000 milliards de Fcfa grâce au concours des banques et établissements financiers installés dans le pays.
Le patron du Trésor ivoirien n’a d’ailleurs pas manqué d’encourager les institutions financières à céder 80% des recettes d’exportation à la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). Cette opération représente un important défi pour la Côte d’Ivoire qui n’enregistre que 40% en termes de taux de rapatriement des recettes d’exportation.
(Source : https://afrique.latribune.fr)

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Scroll Up