CROISSANCE ECONOMIQUE MONDIALE: Faiblesse de l’économie des pays avancés au quatrième trimestre 2018

La DIRECTION DE LA PREVISION ET DES ETUDES ECONOMIQUES (DPEE), dans son document : « Le point mensuel de conjoncture, janvier 2019 », note une faiblesse de l’économie des pays avancés au quatrième trimestre 2018.

« Au regard des récents indicateurs économiques à court terme, les performances des pays avancés sont ressorties bien en deçà des attentes sur le quatrième trimestre 2018. Les dernières données de l’OCDE font, notamment, état d’une nette faiblesse de la production industrielle dans la majorité des économies développées. En effet, la production industrielle a été peu vigoureuse dans les pays avancés, sauf aux Etats-Unis où sa croissance annualisée est restée solide, à 4,3% au quatrième trimestre 2018 après 5,1% au trimestre précédent, la production industrielle a été peu vigoureuse dans les pays avancés », note la Dpee.
D’après la Dpee, au Japon, elle s’est redressée de 0,4% en glissement annuel, au quatrième trimestre 2018, après avoir connu une modeste croissance de 0,2%, au trimestre précédent, du fait des catastrophes naturelles qui ont perturbé le fonctionnement des usines.
« Dans la zone euro (-2,1%) et au Royaume-Uni (-0,9%), la production industrielle s’est, par contre, contractée, en glissement annuel, au dernier trimestre de 2018. En zone euro, elle a, précisément, enregistré sa plus forte baisse depuis près de cinq ans. Au sein des principaux pays de la zone, l’activité industrielle s’est repliée de 1,4% en France et de 2,4% en Allemagne, du fait du ralentissement de la production dans le secteur de l’automobile et la baisse de la demande extérieure. L’activité industrielle britannique est, pour sa part, entravée par la baisse de l’investissement des entreprises engendrée par l’incertitude qui entoure l’issue du Brexit », a précisé la Dpee.

D’après le document, en somme, cette situation combinée aux inquiétudes persistantes sur l’économie mondiale (différends commerciaux, crises politiques, volatilité des marchés financiers et vulnérabilité des pays émergents) n’augure pas une reprise, à court terme, de l’activité dans les pays avancés.
M/DIA

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image