Dépenses publiques : la somme totale projetée à 3414,5 milliards en 2019

La DIRECTION DE LA PREVISION ET DES ETUDES ECONOMIQUES (Dpee), dans son document : « Situation économique et financière en 2018 et perspectives en 2019 », estime que les dépenses totales sont projetées à 3414,5 milliards en 2019.
D’après la Dpee, l’exécution des dépenses publiques en 2019 s’articulera autour des orientations définies dans le programme économique et financier ; elles visent principalement une maitrise accrue des dépenses de consommation publique ainsi que d’une meilleure programmation des dépenses d’investissement.
« Les dépenses totales sont projetées à 3414,5 milliards en 2019 contre 3074,6 milliards prévus en 2018, soit une hausse de 11,1% imputable aussi bien à l’accroissement des dépenses d’investissement qu’à celui des dépenses courantes », note la Dpee.
D’après la source, les dépenses d’investissement, projetées à 1434,2 milliards pour la LFI de 2019 devraient afficher une progression de 16,9% portée par les investissements financés sur ressources externes. Et en effet, les dépenses en capital financées sur ressources extérieures sont programmées à 790,9 milliards en 2019 contre 517 milliards pour la LFR 2018, soit une forte augmentation de 53%.
D’après la Dpee, cette hausse traduit la volonté des autorités de booster à court terme les financements par prêts et consolider ainsi l’accompagnement des partenaires extérieurs dans la mise en œuvre de leurs appuis aux programmes de développement. Et cette progression soutenue explique, entre autres, le repli des investissements financés sur ressources internes qui devraient passer de 709,9 milliards à 643,3 milli8ards, soit une contraction de 9,4%. Toutefois, le ratio des investissements sur ressources internes rapporté aux recettes reste élevé avec un taux de 25,4%.
S’agissant des dépenses courantes, la Dpee estime qu’elles sont programmées à 1980,3 milliards en 2019 contre 1847,7 milliards prévus pour 2018, soit une hausse de 132,6 milliards (+7,2%), sous l’impulsion, notamment, des charges d’intérêt sur la dette et de la masse salariale. En effet, les intérêts au titre de la dette publique sont projetés en hausse de 17,8% pour se situer à 310 milliards en 2019.
D’après la Dpee, Ils sont composés des intérêts sur la dette extérieure et celle intérieure projetés respectivement à 262 milliards et 48 milliards. La masse salariale est attendue, pour sa part, à 743,4 milliards, soit un accroissement de 8,8%, traduisant, par ailleurs, l’impact des récentes revalorisations salariales ainsi que l’apurement progressif des rappels. S’agissant des dépenses de fonctionnement, la Dpee souligne qu’elles sont programmées à 926,9 milliards et devraient se s’accroitre modérément à hauteur de 2,8% en phase avec la stratégie de maîtrise des dépenses de consommation courante.

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image