ECP mobilise 640 millions de dollars pour l’investissement en Afrique

Le groupe Emerging Capital Partners a annoncé ce jeudi 15 novembre 2018 avoir effectué une mobilisation record de 640 millions de dollars dans le cadre de son quatrième fonds panafricain, ECP Africa Fund IV. La société de capital-investissement a indiqué que l’opération a attiré nombre d’investisseurs dont la moitié vient du continent africain.
Pour l’investissement en Afrique, Emerging Capital Partners (ECP) vient de réaliser une nouvelle percée. Dans un communiqué transmis à la presse ce jeudi 15 novembre, la société panafricaine de capital-investissement a annoncé le closing de son quatrième fonds panafricain, ECP Africa Fund IV (AFIV) avec des engagements enregistrés à plus de 640 millions de dollars. « AFIV et ses véhicules de co-investissement associés ont perçu des engagements de plus de 640 millions de dollars, attirant de nombreux investisseurs basés en Afrique, en Europe et en Amérique du Nord », note-t-on dans le communiqué du groupe. Le même document qui indique qu’il s’agit là de la plus grande proportion d’investisseurs africains de l’histoire de ECP, assure que ces fonds seront investis dans divers domaines de développement sur le continent.
«ECP poursuit sa stratégie d’investissement qui vise à satisfaire les besoins essentiels des consommateurs ou des entreprises. AFIV priorise des participations majoritaires, ou minoritaires significatives, dans quatre secteurs clés au niveau panafricain : services financiers, biens de consommation, télécommunications et TIC, infrastructures et logistique. AFIV a déjà réalisé quatre investissements avec des opérations dans sept pays et dispose d’un solide pipeline de projets», indique-t-on dans son communiqué.
La même source précise que grâce à ce nouveau fonds qu’il vient de mobiliser «avec réussite», le capital-investisseur panafricain va promouvoir son focus sur les meilleures pratiques environnementales, sociales et de gouvernance ainsi que sur l’inclusion économique à travers son portefeuille de sociétés.
De grands investisseurs au rendez-vous
Commentant l’opération, Hurley Doddy et Vincent Le Guennou, co-PDG de ECP, cité par le communiqué du groupe, ont indiqué qu’ils sont fiers que les investisseurs mobilisés aient reconnu leur track-record en leur confiant leurs capitaux dans AFIV. «Cette levée de fonds réussie est un signe supplémentaire de leur confiance dans notre proposition de valeur sur le continent africain», ont-il déclaré avant d’ajouter que « ECP est un investisseur de long terme et s’efforce d’établir des plateformes dans quelques secteurs ciblés comme l’énergie, la finance et la logistique. ECP s’est toujours efforcé de promouvoir de véritables champions africains et a joué un rôle à chaque étape de l’histoire du capital-investissement en Afrique. Avec AFIV, ECP entend approfondir son engagement en faveur de la croissance du continent ».
En ce qui concerne les investisseurs, il y en a effectivement eu plusieurs. ECP a indiqué qu’on pouvait noter une contribution significative d’un grand nombre de fonds de pension et de compagnies d’assurance issus du continent. Ainsi au total, «les investisseurs africains représentent plus de la moitié du nombre total d’investisseurs». Globalement, on a pu noter la participation d’investisseurs du secteur privé tels que Old Mutual Africa Private Equity Fund of Funds et un véhicule financier géré par 57 Stars. Quant aux investisseurs des Institutions financières de développement, ils incluent la Société de promotion et de participation pour la coopération économique (Proparco, filiale de l’AFD), la Deutsche Investitions- und Entwicklungsgesellschaft (DEG), la Banque africaine de développement (BAD) et l’Overseas Private Investment Corporation (OPIC), rapporte ECP dans son communiqué. Grâce à la participation de tout ce monde, «sur la base des données publiées par l’African Private Equity and Venture Capital Association (AVCA) ainsi que par l’Emerging Markets Private Equity Association (EMPEA), AFIV est le plus important fonds d’investissement levé en Afrique depuis septembre 2016, hors fonds d’infrastructure et fonds immobiliers», assure-t-on.
https://afrique.latribune.fr

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Scroll Up