Électrification en Afrique : quels axes d’amélioration ?

Parmi les enjeux mis en exergue par l’Organisation des Nations unies, l’accès à l’électricité demeure une problématique majeure en Afrique. En 2016, la consommation par habitant sur le continent ne représentait ainsi que 18,5 % de la moyenne mondiale. Face à cela, plusieurs obstacles, tels que la capacité insuffisante des ménages à augmenter leurs revenus grâce à un meilleur accès à l’électricité. Nous faisons le point.

Les chiffres de l’électrification en Afrique
57,2 % de la population de l’Afrique subsaharienne n’avait pas accès à l’électricité en 2016.
D’après la Banque africaine de développement, entre 60 et 90 milliards de dollars seraient nécessaires pour atteindre 100 % d’électrification en zone urbaine et 95 % en zone rurale à l’horizon 2025.
Les pertes liées à la distribution représentent un réel manque à gagner : entre 2010 et 2017, près de neuf coupures ont été constatées chaque mois en Afrique subsaharienne, avec une durée d’environ 6 heures en moyenne.
Électrification en Afrique subsaharienne : il reste encore du chemin à parcourir
D’après le rapport de la Banque mondiale intitulé Electricity Access in Sub-Saharan Africa: Uptake, Reliability and Complementary Factors for Economic Impact, de nombreux efforts sont encore à fournir en matière d’électrification. Parmi les grandes lignes de ce rapport, on trouve certains problèmes majeurs et handicapants :

De faibles taux de pénétration dans les foyers et les entreprises ;
Une inaccessibilité économique des particuliers demandeurs, en raison principalement d’une irrégularité des revenus au sein des ménages.
Pour répondre à cela, il semble manifeste qu’un baisse des prix de l’électricité est nécessaire pour répondre à la demande.

Le rapport de la Banque Mondiale montre en effet que les facteurs liés à la demande pourraient expliquer à eux seuls près de 40 % du déficit d’accès à l’électrification, notamment en Afrique subsaharienne.

Quels axes d’amélioration possibles ?
Aujourd’hui, les deux principaux axes d’amélioration envisagés afin de développer l’électrification en Afrique sont les suivants :

Un investissement sur le long terme permettant une réelle transformation du modèle économique ; un travail en profondeur afin de lever les obstacles techniques et économiques limitant la demande.

Pour le second point, plusieurs possibilités s’offrent aux pays concernés, allant du fait de garantir une fiabilité de l’alimentation au fait d’exploiter davantage les dernières avancées technologiques pour la production d’électricité hors réseau (off-grid)
https://afrique.latribune.fr/

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Défiler vers le haut