Energie : à Cotonou, la CEDEAO lance son marché régional de l’électricité

Dans la capitale béninoise, Cotonou, a été lancé vendredi dernier, le marché régional de l’électricité de l’Afrique de l’ouest. La cérémonie de lancement a été présidée par le ministre béninois du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, en présence de 13 ministres en charge de l’énergie des pays membres de l’organisation sous-régionale.
La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) dispose désormais de son marché régional de l’électricité. La structure a été lancée vendredi dernier à Cotonou (ville qui abrite le siège Système d’échange d’énergie électrique ouest-africain) par le ministre béninois du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, qui était entouré d’une quinzaine des ministres en charge de l’énergie des pays membres de l’organisation sous-régionale.
Dans son intervention, le responsable béninois a expliqué que ce marché contribuera fortement au développement économique de l’espace CEDEAO. Selon lui, l’un des handicaps majeurs au développement durable de la sous-région ouest-africaine constitue le manque d’approvisionnement en quantité et en qualité souhaitée d’électricité. Un problème que le marché régional de l’électricité de la CEDEAO contribuera à résoudre.
« La mise en place du marché régional de l’électricité est nécessaire pour résoudre le problème de la répartition inégale des ressources énergétiques entre les pays, et pour combler le fossé entre l’offre et la demande d’électricité », a renchéri le ministre béninois en charge de l’énergie électrique, Jean-Claude Houssou. Le membre du gouvernement béninois a ajouté qu’à terme, l’intégration régionale du secteur électrique ouest-africain dans un marché unifié permettra aux populations des Etats membres de l’organisation sous-régionale ouest-africaine de bénéficier d’un approvisionnement électrique régulier, fiable et à un coût compétitif.
Taux moyen d’accès à l’électricité à moins de 40%

L’accès à l’électricité des pays de l’espace communautaire est en effet encore très faible, enregistrant un taux moyen d’accès de moins de 40%. Comparé au taux moyen d’accès dans les zones comme l’Asie de l’est et Pacifique (97%), ou en Amérique latine et les Caraïbes où on enregistre 98%, le taux est vraiment très faible, comme l’assure le ministre béninois.
Bio Tchane a indiqué que pour réguler ce marché qui permettra très rapidement de remédier à la situation, l’Autorité de régulation régionale du secteur de l’électricité de la Cédéao (ARREC) a été mise sur pied en janvier dernier déjà à Abomey-Calavi (près de 20 km au nord de Cotonou). Il a ajouté que les travaux de construction des locaux du marché régional de l’électricité qui sera également implanté à Abomey-Calavi, seront achevés en 2019.
(Source : https://afrique.latribune.fr)

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Scroll Up