Ethiopian Airlines revoit encore ses ambitions à la hausse

Ethiopian Airlines veut accélérer son expansion en améliorant son offre et en se dotant de plus d’avions à réaction. Pour cause, la compagnie a connu une croissance fulgurante, bien au-delà de ses prévisions les plus optimistes. Elle envisage de doubler sa flotte à 120 avions afin d’asseoir définitivement son leadership sur le ciel africain d’ici à 2025.

Ethiopian Airlines se donne les moyens de ses ambitions. Sa croissance récente a été si rapide que la compagnie a révisé sa stratégie ambitieuse de 15 ans établie en 2010 et prévoit d’acquérir davantage d’appareils pour accompagner cette croissance fulgurante et accélérer son expansion. Son plan initial a été de faire plus que doubler sa flotte et la porter à 120 avions pour devenir la plus grande compagnie aérienne d’Afrique d’ici à 2025. La compagnie compte déjà 100 appareils desservant des dizaines de destinations, d’Asie, d’Amérique du Sud, et plusieurs villes américaines.

13 Boeing et 6 Airbus A350 attendus en 2018

Cette percée impressionnante a permis au transporteur public éthiopien de devancer ses concurrents régionaux dont Kenya Airways et South African Airways pour devenir la plus grande compagnie aérienne d’Afrique en termes de chiffre d’affaires, selon l’Association du transport aérien international.

«Nous avons augmenté plus que prévu. […] Nous avons dû revoir à la hausse l’objectif d’acquérir 150 avions ou plus d’ici à 2025», a déclaré Tewolde Gebremariam, directeur général de la compagnie à Reuters. Ce dernier a aussi annoncé une commande de 13 autres Boeing 787 et de 6 Airbus A350 rien que pour l’année 2018, confirmant la stratégie d’expansion d’Ethiopian Airlines affichée depuis quelques années et visant à faire d’Addis-Abeba un hub intercontinental reliant l’Afrique subsaharienne au Moyen-Orient et à l’Asie.

Ces achats se justifient au regard des recettes engrangées par la compagnie. Au cours de l’exercice 2016/17, Ethiopian Airlines a généré des revenus de 2,7 milliards de dollars, a déclaré Tewolde, en hausse de plus de 11% par rapport à l’année précédente. Le nombre de passagers a grimpé de plus de 18% pour atteindre 9 millions, tandis que le bénéfice net s’élevait à 233 millions de dollars, contre un peu plus de 220 millions de dollars. De belles performances de la part de cette compagnie aérienne qui a parcouru un long chemin depuis sa création en 1945 en tant que coentreprise avec la compagnie aérienne américaine Trans World Airlines (TWA), aujourd’hui disparue.
(Source : https://afrique.latribune.fr)

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Scroll Up