Le phénomène de l’insalubrité dans les villes africaines, en général, s’accentue de plus en plus à cause du manque de maîtrise de la gestion par les municipalités. 

 Au Sénégal il est autant vécu dans les quartiers périurbains de la capitale que dans les villes secondaires à l’intérieur du pays .C’est ce qui a été à l’initiative des actions d’appui de Caritas à la commune de Kaolack.

Les différents projets réalisés, ont  ainsi, concouru à une meilleure prise en charge de la gestion des déchets par les organisations de la société civile et les municipalités de Kaolack, Gandiaye, Kahone et Keur Madiabel.

De cette expérience, Caritas Kaolack a su développer une collaboration forte avec les collectivités territoriales, les organisations communautaires et les services techniques.

C’est dans ce contexte que  Caritas Kaolack en partenariat avec la plateforme Resources, organise un atelier national de partage et d’échange sur les initiatives de gestion des déchets solides. Cet atelier a vu la participation des maires de différentes communes venant des régions du Sénégal.

M. Édouard Ndong, coordonnateur de l’équipe du développement urbain de  Caritas Kaolack a souligné que : «  Cette activité s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement que Caritas fait à l’endroit des collectivités territoriales et  pour exemple depuis 2011, elle travaille avec les communes de Gandiaye, Keur Madiabel.et Kahone à mieux gérer leur cadre de vie à travers une dynamique de gestion de déchets, de mise en place impliquant l’autorité territoriale mais aussi de la société sans oublier les partenaires techniques ».

Selon M. Ndong,  le dernier axe noté, Caritas Kaolack, appuyée par différents partenaires dont le secours catholique, a une expérience avérée dans l’appui au développement urbain, y   ajoute que cette dynamique impulsée par cette structure communautaire d’envergure communale a conduit à  la génération des initiatives de collecte des ordures par charrette à travers l’étendue de tous les quartiers.

Le reflet de cette action  fut perçu par plusieurs autres communes, a étendu son action à Gandiaye, Kahone et Keur Madiabel.

M. Ndong a expliqué que les trois communes bénéficiaires de l’action depuis 2011,  la Caritas a injecté 615 millions pour les trois centres de valorisation des traitements de déchets qui ont été mis en place.

L’évêque de Kaolack, Monseigneur Boucar Martin Tine a lancé un appel pour un changement de comportement dans le cadre de l’assainissement

Ndéye Fatou Thiam

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici