Hydrocarbures : le plus grand projet d’exploitation de GNL en Afrique est sur les rails au Mozambique

Avec la prise de la décision finale d’investissement, l’Américain Anadarko ouvre la voie à l’exploitation du plus grand projet d’exploitation du GNL en Afrique. Le méga structure à implanter sur les côtes mozambicaines devrait générer des milliers d’emplois et d’importantes recettes pour le pays d’Afrique australe mais aussi répondre à la demande croissante sur les marchés asiatique et européen.
20 milliards de dollars, c’est la valeur du projet de terminal de liquéfaction et d’exportation du gaz au Mozambique qui vient d’être approuvé par la société énergétique américaine Anadarko Petroleum Corp. C’est le plus grand projet de GNL jamais approuvé en Afrique. « Anadarko et ses partenaires de la zone extracôtière1 du Mozambique ont annoncé aujourd’hui la décision finale d’investissement (FID) dans le projet de GNL dirigé par Anadarko au Mozambique », a révélé la société américaine dans un communiqué de ce mardi 18 juin.

La décision finale d’investissement marque l’entrée en vigueur du plan de développement de la zone et ouvre la voie à la phase de construction. Les déclarations ont été faites lors d’une cérémonie organisée au Mozambique, en présence du président Filipe Nyusi, du PDG d’Anadarko Al Walker et des représentants des partenaires du projet.

« C’est un jour historique pour le peuple mozambicain. Le GNL renforce la voie vers la création de milliers d’emplois pour notre population, offre une croissance économique importante pour notre pays et le potentiel de devenir l’un des principaux fournisseurs d’énergie propre au monde. C’est vraiment l’un des projets les plus importants et les plus transformateurs de l’histoire de notre pays », a déclaré le Président Filipe Nyusi.

Selon Al Walker, PDG du pétrolier américain, alors que le monde recherche de plus en plus des formes d’énergie plus propres, le projet GNL de Mozambique mené par Anadarko est idéalement situé pour répondre à la demande croissante, en particulier sur les marchés asiatiques et européens en expansion. Sur la côte est-africaine, l’usine de liquéfaction sera, en effet, en mesure de vendre du GNL à la fois au lucratif marché asiatique qui abrite 75% de la demande mondiale de GNL et au marché européen.

Anadarko a accepté d’être repris par Occidental Petroleum Corp. Une fois cet accord conclu, Occidental a prévu de vendre des actifs notamment le projet de GNL au Mozambique au major pétrolier français Total, très présent en Afrique. Selon les estimations officielles, le projet devrait créer plus de 5 000 emplois directs et 45 000 emplois indirects. Les partenaires d’Anadarko dans le GNL mozambicain sont les sociétés thaïlandaises PTT et indiennes, ONGC, Bharat Petroleum Resources et Oil India, mais aussi Mitsui, ENH et la société d’énergie du Mozambique.
https://afrique.latribune.fr

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image