Importations de biens : Le montant évalué à 350,9 milliards au mois de février 2019

La DIRECTION DE LA PREVISION ET DES ETUDES ECONOMIQUES (Dpee), dans son document : « Le point mensuel de conjoncture, février 2019 », estime que les importations sont évaluées  à 350,9 milliards au mois de février 2019.
« Les importations de biens sont passées de 304,5 milliards au mois de janvier 2019 à 350,9 milliards au mois de février 2019, soit une hausse de 15,2% (+46,4 milliards). Cette progression est imputable aux produits pétroliers (+45,2 milliards), aux produits alimentaires (+10,9 milliards) et aux « véhicules, matériels de transport et de pièces détachées automobiles » (+10,3 milliards). En revanche, les importations de « machines, appareils et moteurs », ont reculé de 8,3 milliards sur la période », note la Dpee.
Toujours d’après la source, en glissement annuel, les importations de biens ont progressé de 23,7% (+67,3 milliards), en février 2019, du fait des principaux produits importés, notamment, les produits alimentaires (+14,6 milliards), les produits pétroliers (+14,5 milliards), les « véhicules, matériels de transport et de pièces détachées automobiles » (+14,5 milliards) et les « machines, appareils et moteurs » (+5,0 milliards).

« Pour ce qui est des produits alimentaires, la hausse des importations est, essentiellement, tirée par le « froment et méteil », le riz (+4,4 milliards) et le maïs (+1,8 milliard). Toutefois, elle a été amoindrie par les achats d’« huiles et graisses animales et végétales » (-2,6 milliards). Concernant les importations de produits pétroliers, la hausse est attribuable aux huiles brutes de pétrole (+10,4 milliards) et aux produits pétroliers raffinés (+4,1 milliards) », renseigne le document.
Et la source de préciser : « En cumul sur les deux premiers mois de l’année 2019, les importations de biens se sont accrues de 13,2 milliards, comparativement à la même période de l’année précédente, passant de 642,2 milliards à 655,4 milliards. Cette orientation est liée aux « véhicules, matériels de transport et pièces détachées automobiles » (+7,3 milliards) ainsi qu’aux produits alimentaires (+3,2 milliards), notamment le « froment et méteil » (+15,3 milliards) et le maïs (+2,1 milliards). En revanche, les importations d’« huiles et graisses animales et végétales » et de riz ont affiché des baisses respectives de 5,8 milliards et 3,0 milliards. De même, les importations de « machines, appareils et moteurs » ont fléchi (-5,6 milliards) sur la période ».
M/DIA

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image