Importations de biens : Un repli de 12,1 milliards

La Direction de la prévision et des études économiques (DPEE), dans son point mensuel de « conjoncture du mois de Novembre 2018 », note un repli de12, 1 milliards en novembre 2018.

« Pour leur part, les importations de biens se sont repliées de 12,1 milliards ou 3,5%, en variation mensuelle, pour se situer à 328,3 milliards au mois de novembre 2018. Cette situation s’explique, notamment, par la diminution des achats à l’étranger de produits pétroliers (-36,7 milliards) et de « machines, appareils et moteurs » (-12,3 milliards). Pour ce qui est de la baisse des importations de produits pétroliers, elle est imputable aux huiles brutes de pétrole (-45,5 milliards). Elle est, toutefois, atténuée par le renforcement des importations de produits pétroliers raffinés (+8,8 milliards). Au titre des importations de produits alimentaires une légère hausse de 0,8 milliard est enregistrée malgré, les diminutions respectives des achats de riz, de « froment et méteil » et de « fruits et légumes comestibles » de 3,3 milliards, 1,5 milliard et 1,3 milliard, en rythme mensuel. Concernant les importations de « véhicules, matériels de transport et pièces détachées automobiles » une progression de 3,6 milliards ou 1,7% est notée sur la période », note la Dpee.

D’après la source, en glissement annuel, les importations de biens se sont inscrites en hausse de 28,8 milliards (+9,6%) au mois de novembre 2018. Cette orientation est portée, essentiellement, par la hausse des achats de produits pétroliers (+7,0 milliards) et, dans une moindre mesure, de « véhicules, matériels de transport et pièces détachées automobiles » (+0,5 milliard). En revanche, les importations de « machines, appareils et moteurs » et de produits alimentaires ont enregistré des baisses respectives de 10,7 milliards et 3,0 milliards sur la période.

« Sur les onze (11) premiers mois de 2018, les importations de biens sont évaluées à 3537,7 milliards contre 3224,4 milliards sur la même période en 2017, soit une progression de 313,3 milliards (+9,7%). Cette évolution reflète, notamment, l’augmentation des achats de « véhicules, matériels de transport et pièces détachées automobiles » (+66,7 milliards), de produits pétroliers (+128,1 milliards) et de produits pharmaceutiques (+11,9 milliards). En revanche, les importations de « machines, appareils et moteurs » et de produits alimentaires se sont respectivement repliées de 67,3 milliards et de 42,0 milliards », renseigne la Dpee.
Concernant les importations de biens en provenance des pays de l’UEMOA, la Dpee estime qu’elles sont évaluées à 9,0 milliards au mois de novembre 2018 contre 3,9 milliards le mois précédent, soit une augmentation de 5,2 milliards. Elles ont représenté 2,7% de la valeur totale des importations de biens au mois de novembre 2018 contre 1,1% un mois auparavant. Et en novembre 2018, le Togo a été le principal fournisseur du Sénégal au sein de la zone, avec une part de 56,0%, essentiellement portée par les produits pétroliers raffinés. La Côte d’Ivoire occupe la deuxième place avec une part de 40,9% en novembre 2018 contre 98,0% en octobre 2018. Les achats en provenance de ce pays ont principalement porté sur les « fruits et légumes comestibles », les « matières plastiques artificielles » et les « bois et ouvrages » avec des parts respectives de 24,3%, 12,5% et 12,5%.
M/DIA

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image