Importations de biens : Une augmentation de 15,3% enregistrée

La Direction de la prévision et des études économiques (Dpee), dans son document intitulé : « Point mensuel de conjoncture, décembre 2018 », constate une augmentation de 15,3% des importations de biens au mois de décembre 2018.

« En variation mensuelle, les importations de biens ont, pour leur part, augmenté de 15,3% (+50,2 milliards) au mois de décembre 2018 pour s’établir à 378,6 milliards. Cette situation est notamment imputable aux huiles brutes de pétrole (+96,7 milliards) et aux produits pétroliers raffinés (+20,0 milliards). A l’inverse, les importations de produits alimentaires, de « véhicules, matériels de transport et de pièces détachées automobiles » et de produits pharmaceutiques ont connu des baisses respectives de 8,2 milliards, 7,4 milliards, et 3,0 milliards, en rythme mensuel. De même, les achats de « machines, appareils et moteurs » ont reculé de 0,5 milliard, en variation mensuelle. Le recul des importations de produits alimentaires est imputable, essentiellement, au « froment et méteil » (-6,2 milliards) et au riz (-2,4 milliards) », note la source.

Et la source : « Sur une base annuelle, les importations de biens se sont inscrites en hausse de 66,5 milliards (+21,3%) au mois de décembre 2018. Cette orientation s’explique, essentiellement, par la remontée de la facture pétrolière (+86,2 milliards). Cependant, les importations de produits alimentaires, de « machines, appareils et moteurs » et de « véhicules, matériels de transport et de pièces détachées automobiles » ont enregistré des baisses respectives de 7,0 milliards, 2,3 milliards et 2,0 milliards. La baisse des importations de produits alimentaires est, essentiellement, attribuable au riz (-4,8 milliards) ».

« En cumul sur l’année 2018, les importations de biens sont évaluées à 3916,3 milliards contre 3536,5 milliards en 2017, soit une progression annuelle de 10,7% (+379,8 milliards). Cette évolution reflète l’augmentation de la valeur des principaux biens importés, notamment, les produits pétroliers (+214,3 milliards), les «véhicules, matériels de transport et pièces détachées automobiles» (+64,6 milliards) et les produits pharmaceutiques (+11,8 milliards). En revanche, les importations de « machines, appareils et moteurs » et de produits alimentaires se sont repliées respectivement de 69,6 milliards et de 49,0 milliards, en 2018 », note la source.
M/DIA

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image