Inclusion financière : La BCEAO démocratise les services financiers en Afrique de l’Ouest

Le directeur national Togo de la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest, Kossi Ténou, a confié en fin de semaine dernière que son institution a mis en place diverses démarches pour renforcer l’inclusion financière. Une déclaration qui coïncide avec le lancement de la Semaine de l’inclusion financière ce lundi 26 novembre au Togo. La Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) est consciente de l’importance de l’inclusion financière pour le développement des pays de la sous-région et en aujourd’hui l’une de ses priorités. Selon son directeur national Togo, Kossi Ténou, la Banque a mis sur pied une stratégie régionale pour le renforcement de l’inclusion financière au sein de ses Etats membres.

«Nous mettons en place toute une panoplie d’actions pour renforcer l’inclusion financière et faire en sorte que les produits et services soient accessibles au plus grand nombre à un coût abordable», a déclaré le responsable. «Nous avons constaté que le taux de croissance était plus élevé et celui du chômage plus faible», a ajouté le directeur pays de la BCEAO.
C’est dans ce sens que l’institution financière sous-régionale a lancé plusieurs initiatives pour promouvoir l’inclusion financière dans l’espace de Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). La BCEAO a mis sur pied une stratégie régionale d’inclusion financière proposant une vision et les priorités des cinq prochaines années. L’objectif, indique-t-on, est d’assurer l’accès et l’utilisation d’une gamme diversifiée de produits et services financiers adaptés et à coûts abordables à 75% de la population.
Plusieurs initiatives au niveau local
Les groupes cibles par la stratégie régionale de la BCEAO sont majoritairement composés des exclus du système financier classique, entre autres, les populations rurales, les femmes, les jeunes, les PME et les personnes à faible éducation financière. Ainsi, cette feuille de route au niveau régional constitue un cadre de référence pour les stratégies nationales d’inclusion financière existantes ou en cours d’élaboration au niveau des Etats.
Au Togo, plusieurs dispositions ont été prises dans le cadre du renforcement de l’inclusion financière. C’est ainsi que les autorités du pays ont lancé, l’Agence nationale de promotion de garantie et de financement des PME-PMI (ANPGF) qui milite en faveur d’un accès plus large au crédit ; le Fonds d’appui aux initiatives économiques de la jeunesse (FAIEJ) au service de l’inclusion financière des jeunes ; le Fonds national de la finance inclusive (FNFI) disponible pour toutes les couches, et le mécanisme incitatif pour le financement de l’agriculture (MIFA), lancé en avril dernier.
Rappelons également que le Togo entame ce lundi 26 novembre 2018 la Semaine de l’inclusion financière qui court jusqu’au 1er décembre prochain avec pour thème, «l’innovation technologique au service de l’inclusion financière».
https://afrique.latribune.fr

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Scroll Up