Pour la quatrième année consécutive, Teranga Gold affiche des volumes de production au-delà de ses prévisions. Des résultats portés par la performance de ses mines d’or Sabadola au Sénégal et Wahgnion au Burkina Faso. La compagnie minière basée à Toronto aborde 2020 sous de bons auspices avec l’acquisition en cours du projet Massawa.

Belle moisson pour Teranga Gold en Afrique de l’Ouest pour l’année 2019. La compagnie canadienne annonce une production record de 288 768 onces d’or, dépassant ses prévisions initiales entre 245 000 et 270 000 onces d’or, soit une production annuelle consolidée en hausse de 18 % par rapport à 2018. Des chiffres confortés par la mise en service de la deuxième mine d’or de l’entreprise. Le minier prévoit de publier ses résultats pour le quatrième trimestre et l’exercice clos en décembre 2019 à la fin de février prochain.

« Wahgnion a atteint la production commerciale le 1er novembre 2019 et a dépassé ses prévisions estimées entre 30 000 et 40 000 onces, avec un total de 47 492 onces d’or. Sabodala a dépassé sa prévision de production comprise entre 215 000 et 230 000 onces pour 2019 pour atteindre un volume de 241 276 onces d’or », a déclaré Paul Chawrun, chef de l’exploitation dans un communiqué du 7 janvier.

Depuis 2016, la compagnie aurifère parvient à atteindre des niveaux de production au-delà de ses prévisions, confirmant la haute teneur des gisements exploités principalement au Sénégal et au Burkina Faso.« Notre acquisition récemment annoncée du projet aurifère Massawa à haute teneur nous permettra de transformer le complexe Sabodala-Massawa en un producteur d’or. Nous nous attendons à ce que le complexe Sabodala-Massawa, et notre nouvelle mine, Wahgnion, augmentent considérablement notre production annuelle consolidée et soutiennent l’ambition de Teranga de se positionner comme producteur d’or à bas prix et de niveau intermédiaire», a ajouté Richard Young, président et chef de la direction.
350 000 onces d’or attendues en 2020
Avant d’annoncer l’acquisition du projet aurifère Massawa de Barrick Gold qui devrait être concrétisé au cours de ce premier semestre 2020, l’entreprise visait une production d’or de 2020 comprise entre 300 000 et 350 000 onces. Des estimations faites sur la base des derniers rapports techniques évaluant le potentiel aurifère des mines Sabodala au Sénégal et Wahgnion au Burkina Faso.
Dans les six mois suivant la clôture de l’acquisition de Massawa, Teranga Gold prévoit d’achever son étude de faisabilité mettant en évidence la production mise à jour et les coûts du Complexe aurifère Sabodala-Massawa, une usine de transformation, qui devrait contribuer à la hausse de la production d’or au-delà des prévisions initiales. En décembre 2019, Trenaga Gold a annoncé un accord pour acquérir 90 % de participation dans la mine d’or de Massawa pour près de 430 millions de dollars. Massawa était jusque-là détenu par le géant minier américain Barrick Gold et la compagnie sénégalaise de transports transatlantiques Afrique de l’Ouest (CSTTAO).
https://afrique.latribune.fr/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici