Libye: La Banque centrale va taxer les transactions en devises étrangères pour harmoniser les taux de change dans le pays

(Agence Ecofin) – La Libye va appliquer des frais sur les transactions en devises étrangères, afin de réduire l’écart entre le taux de change officiel et le taux de change au marché noir de la monnaie locale. C’est ce qu’a indiqué un communiqué de la Banque centrale libyenne, dans un communiqué publié sur son site web.
Selon les informations relayées par Reuters, cette mesure devrait permettre à la Libye de combler l’énorme déficit existant entre le taux officiel de change (qui est d’environ 1,35 dinar pour un dollar), et le taux en vigueur sur le marché parallèle (qui est estimé à environ 7 dinars pour un dollar).
Cet écart qui s’est accentué avec la récurrence des conflits dans le pays, depuis plusieurs années, et l’absence d’un pouvoir central capable de prendre les mesures nécessaires pour réguler l’activité économique nationale, a entraîné un affaiblissement de l’économie libyenne en général. Il a également entraîné une crise des liquidités et une hausse de la corruption dans le pays.
Notons qu’en plus de cette nouvelle réforme, la Libye devrait également engager l’exécution d’autres programmes visant notamment à compenser l’impact des réformes économiques sur la population libyenne.
Rappelons que, lors d’une réunion ayant eu lieu au début du mois en Tunisie, le gouverneur de la Banque centrale Sadiq Al-Kabir avait déjà annoncé un plan de dévaluation du dinar libyen, une réduction des subventions accordées au secteur pétrolier ainsi qu’une hausse des prix du carburant.

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Scroll Up