L’industrie pétrolière africaine soutient le congrès Cape VII à Malabo, en Guinée équatoriale

D’après un communiqué, l’amélioration du climat des affaires attirera davantage d’investissements et créera des emplois durables pour les Africains.
Appelle à une approche pragmatique fondée sur le sens commun à l’égard du contenu local. L’amélioration du climat des affaires attirera davantage d’investissements et créera des emplois durables pour les Africains.

D’après la source, La chambre africaine de l’énergie (https://EnergyChamber.org) est fière de soutenir le Congrès et l’Exposition de l’APPO Cape VII qui se tiendra à Malabo du 2 au 5 avril 2019.

« Organisé par l’Organisation africaine des producteurs de pétrole sous les auspices du président Obiang Nguema Mbasogo, le sommet comprendra une réunion de premier niveau des ministres du pétrole des quatre coins du continent, alors que l’Afrique tente de renforcer sa coopération énergétique et de promouvoir une plus forte collaboration dans le domaine des infrastructures. Le président actuel de l’APPO, le ministre nigérian du Pétrole, M. Emmanuel Ibe Kachikwu, a annoncé le mois dernier que l’organisation mobiliserait jusqu’à 2 milliards de dollars pour promouvoir une telle collaboration sur les marchés pétroliers africains », renseigne la source.

« L’industrie pétrolière est fière de soutenir le dialogue entre nations pétrolières africaines, car nous avons désespérément besoin d’accélérer nos efforts de collaboration et de développer des projets communs afin de maximiser l’efficacité au sein de la chaîne de valeur. Des pipelines transnationaux aux partage de nos infrastructures de développement du gaz naturel, la collaboration peut jouer un rôle considérable dans le développement des hydrocarbures », a déclaré le Président exécutif de la Chambre, NJ Ayuk. « Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour améliorer le climat des affaires en adoptant une meilleure gouvernance, en limitant le rôle des gouvernements dans l’activité des entreprises, en instaurant des taxes peu élevées et une efficacité réglementaire. »

« Le Congrès sera également essentiel pour promouvoir un contenu africain plus fort tout au long de la chaîne de valeur. APPO prévoit d’atteindre une part de 30% de contenu local dans les services fournis à l’industrie des hydrocarbures en Afrique d’ici 2030, ce qui nécessite d’harmoniser les lois et réglementations en matière de contenu local dans l’ensemble des juridictions pétrolières », note la source.

« Le contenu local est au cœur de l’avenir du secteur de l’énergie en Afrique. Sans dialogue accru entre l’industrie pétrolière et les gouvernements, les cadres réglementaires nécessaires pour renforcer les capacités locales ne peuvent être correctement mis en œuvre », a ajouté NJ Ayuk.

« Nous félicitons APPO d’avoir pris un engagement aussi fort envers le contenu africain. L’industrie pétrolière est prête à partager avec les membres de l’APPO les meilleures pratiques qui ont fonctionné et ont produit des résultats et des opportunités qui ont amélioré la qualité de vie des Africains au quotidien grâce à la création d’emplois. »

Le Congrès de l’APPO Cape VII est organisé par Africa Oil & Poweret s’inscrit dans le cadre de l’Année de l’énergie 2019 de la Guinée équatoriale, qui verra également l’organisation du cinquième Sommet du gaz du Forum des pays exportateurs de gaz à Malabo en novembre prochain. La Chambre africaine de l’énergie est un partenaire stratégique de l’APPO Cape VII.

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Scroll Up