Malaisie, une escroquerie à 681 millions d’euros ?

Les autorités malaisiennes ont mis sur pied une cellule d’investigation spéciale chargée d’enquêter sur les soupçons pesant sur certaines personnes impliquées dans la gestion du fonds souverain 1MDB.

Les autorités malaisiennes ont mis sur pied une cellule d’investigation spéciale chargée d’enquêter sur les soupçons pesant sur certaines personnes impliquées dans la gestion du fonds souverain 1MDB (1Malaysia Development Berhad), ont fait savoir lundi les services du Premier ministre.

Cette cellule, qui englobera des représentants de l’agence anti-corruption malaisienne, de la police et de la banque centrale, sera responsable en outre d’identifier et de saisir les avoirs qui auraient pu être acquis en siphonnant le fonds souverain, qui fut créé en 2009 par l’ex-Premier ministre Najib Razak, dont les dix années de pouvoir ont pris fin par sa défaite électorale aux législatives du 9 mai.
“La cellule d’investigation aura aussi pour mission de nouer une coopération avec divers services aux Etats-Unis, en Suisse, à Singapour, au Canada et dans d’autres pays”, ont déclaré les services du nouveau Premier ministre Mahathir Mohamad.
Des policiers ont perquisitionné mercredi dernier au domicile de Najib Razak dans le cadre d’une affaire portant sur des soupçons de blanchiment d’argent. Mahathir Mohamad a interdit à Najib Razak et à son épouse de quitter le territoire national du fait de l’enquête sur l’affaire de corruption liée au fonds 1MDB. Selon des documents du département américain de la Justice, 681 millions de dollars de 1MDB ont été transférés sur le compte personnel d’une personne identifiée comme “Malaysian Official One”, qui, selon des sources américaines et malaisiennes, désigne Najib Razak.
Réglement de comptes entre anciens amis

Mahathir Mohamad a prêté serment le 10 mai en tant que Premier ministre de la Malaisie, devenant à 92 ans le plus vieux dirigeant élu du monde, au lendemain de la victoire historique de l’opposition aux législatives qui a sonné le glas d’une coalition au pouvoir pendant 61 ans. Quinze ans après avoir quitté le pouvoir, Mahathir Mohamad a effectué un retour spectaculaire sur le devant de la scène politique pour défier son ex-protégé, le chef du gouvernement sortant Najib Razak, infligeant une défaite cinglante au Barisan Nasional (Front national, BN), la coalition qui dirige cette ex-colonie britannique depuis son indépendance en 1957.
A la tête d’une coalition d’opposition formée de nombreux responsables politiques qui s’étaient opposés à lui du temps où il était à la tête du gouvernement (1981-2003), Mahathir Mohamad a déjoué les pronostics. Il a promis de faire traduire Najib Razak en justice pour répondre des accusations de détournements au détriment du fonds souverain 1MDB, créé par l’ex-Premier ministre lui-même à son arrivée au pouvoir et aujourd’hui endetté à hauteur de 10 milliards d’euros. Depuis 2015, la Malaisie est secouée par ce scandale qui fait l’objet d’enquêtes dans plusieurs pays, notamment à Singapour, en Suisse et aux Etats-Unis.
(Source : https://www.latribune.fr/)

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Scroll Up