Nigeria : avant fin 2019, Dangote Industries devrait ajouter la production de pétrole brut à ses actifs

(Agence Ecofin) – Au Nigeria, le conglomérat Dangote Industries devrait ajouter la production de pétrole à la liste de ses activités, avant la fin de l’année. L’annonce a été faite par la coentreprise composée de la société publique du pétrole (NNPC) et WAEP, la branche pétrolière Upstream du conglomérat contrôlé par le tycoon Aliko Dangote.

En effet, des travaux sont en cours depuis l’année dernière pour moderniser les installations et relancer la production sur le site (champ Kalaekule) qui appartenait autrefois à Shell, Total et Eni. Ils devraient arriver à terme bientôt.

Dangote Industries avait acquis, en mars 2015, dans le cadre d’une coentreprise avec la NNPC, une participation de 45 % dans les licences OML 71 et 72, contre une enveloppe de 300 millions de dollars. Shell, Total et Eni avaient alors cédé les périmètres pour faire face aux difficultés engendrées par la chute des prix du pétrole.

Kalaekule qui chevauche les deux blocs, en mer peu profonde, dans le bassin central du delta du Niger, était en production entre 1985 et 2002, avec un pic de 22 000 barils par jour en 1999. La coentreprise NNPC/WAEP espère désormais y démarrer une production initiale de 2 000 barils par jour.

« Nous avons, en effet, établi que certains puits peuvent s’écouler et nous avons procédé à des rénovations mineures de la plate-forme (…) Tout indique que la production peut démarrer avant la fin de l’année », a indiqué la National Petroleum Investment Management Services (NAPIMS), une branche de la NNPC qui supervise le projet.

L’implication de Dangote Industries dans le secteur pétrolier tient principalement à la raffinerie de 650 000 barils par jour qui devrait entrer en service en 2020. A terme, WAEP compte y traiter le pétrole extrait des licences OML 71 et 72.

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image