Perspectives économiques en 2019 dans le secteur tertiaire : Une progression de 6,9% prévue

La DIRECTION DE LA PREVISION ET DES ETUDES ECONOMIQUES (Dpee), dans son document : « Situation économique et financière en 2018 et perspectives en 2019 », prévoit une progression de 6,9% de l’activité dans le secteur tertiaire en 2019.

« Dans le secteur tertiaire, l’activité serait en phase avec la bonne orientation du secteur primaire et le dynamisme attendu dans le secteur secondaire. Le secteur progresserait de 6,9% en 2019, pour une contribution de 3,2 points de pourcentage à la croissance du PIB. L’essentiel des branches d’activités contribueront au dynamisme attendu dans le secteur tertiaire, en particulier, les activités de commerce, de transports ainsi que les services financiers et les services d’hébergement et de restauration », note la Dpee.

D’après la Dpee, pour ce qui est du sous-secteur des transports, l’activité devrait profiter de la dynamique dans l’industrie et le commerce. Et le sous-secteur a enregistré d’importants financements publics pour répondre à la demande de service de qualité.
Et la source de préciser : « Ainsi, la poursuite de l’élargissement du réseau routier en plus du renouvellement du parc automobile devraient booster le transport routier. En outre, la finalisation des tronçons de l’autoroute à péage Diamniadio-Thiès et Thiès-Touba améliorerait le service. Le transport ferroviaire se renforcerait quant à lui grâce notamment à la livraison et la mise en service du TER attendues en début d’année 2019. Sur le plan aérien, l’activité se revigorerait avec la perspective d’atteinte par la nouvelle compagnie Sénégal Air de des objectifs de résultat. A cela s’ajoute, la poursuite de la modernisation et du renforcement de la compétitivité du Port autonome de Dakar. Au total, la croissance du sous-secteur est attendue à 12,7% en 2019 ».

En ce qui concerne les services d’hébergement et de restauration, la Dpee précise que la relance observée à partir de 2016 devrait se poursuivre grâce, notamment, à l’accompagnement de l’Etat visant à rendre le tourisme plus compétitif. Et le Sénégal offre de nouvelles perspectives touristiques, en particulier, le tourisme d’affaires et sportif relativement aux disponibilités actuelles d’infrastructures modernes de standard international.

« A court et moyen termes, en sus de la réhabilitation des aéroports régionaux, l’installation des nouvelles stations balnéaires de Mbodjiène et de Pointe Sarène ainsi que la promotion de la destination « Casamance » visant également à développer le micro-tourisme permettront de rehausser l’activité du sous-secteur. La croissance du sous-secteur est projetée en hausse de 12,5% en 2019 », mentionne-t-on dans le document.

Dans un autre registre, la Dpee souligne que les services financiers et d’assurance devraient bénéficier du dynamisme de l’économie afin de répondre à la demande dont celle en produits d’assurance en rapport avec le développement du secteur agricole et industriel. Par ailleurs, le recours plus qu’en 2018 au financement intérieur par l’Etat du Sénégal devrait booster la demande de crédit. Ainsi, le sous-secteur ressortirait en hausse de 8,0% en 2019.
Le document souligne que les activités immobilières, pour leur part, progresseraient de 7,5% en 2019.

Ce résultat serait le fait des importants programmes en cours d’exécution, notamment, dans la périphérie de Dakar, en l’occurrence dans les zones urbaines de Diamniadio et de Lac Rose. Et l’activité du secteur tertiaire profiterait également de la bonne tenue des activités commerciales et des services d’information et de communication.
Les activités commerciales resteraient vigoureuses avec une croissance escomptée à 5,1%, sous l’effet de la bonne tenue de la demande, dans un environnement marqué par la faible progression des prix intérieurs.

S’agissant des services de télécommunication, la Dpee note que la téléphonie mobile et l’internet mobile devraient se maintenir sur une bonne tendance, à la faveur de la concurrence entre les différents opérateurs et de l’élargissement de la licence 4G à tous les opérateurs. En outre, les télécommunications bénéficieraient des services renforcés de nouveaux opérateurs dans la fourniture d’accès à Internet (FAI) et MVNO. Ainsi, l’activité des services d’information et de communication est projetée à 4,6% en 2019, avec en particulier une croissance attendue du sous-secteur des télécommunications en hausse de 2,8%.

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Scroll Up