Saham Assurance : chiffre d’affaires en hausse et résultat net en baisse en 2018

L’assureur marocain Saham Assurance a dégagé un chiffre d’affaires de 5.223 millions de dirhams en 2018, en hausse de 7,8% par rapport à l’exercice précédent, selon les comptes annuels qui ont été publiés le mardi 26 février à Casablanca. Malgré une baisse de son résultat net de 8,5%, la filiale du géant panafricain Sanlam entend surfer sur la dynamique favorable de l’ensemble des branches, pour consolider ses activités et poursuivre son développement.

Le nouveau management de Saham Assurance, qui est passé l’année dernière sous le giron de l’assureur sud-africain Sanlam, a opéré sa première sortie médiatique le mardi 26 février à Casablanca. L’occasion pour le directeur général, Christophe Buso, et le directeur général délégué, Mohamed Afifi, de présenter les comptes pour l’année 2018 de l’assureur marocain, qui ont été arrêtés à l’issue du conseil d’administration qui s’est tenu la veille sous la direction de Said Alj, président du conseil d’administration de Saham Assurance.

Selon les chiffres présentés par son directeur général qui a fait cas « d’une dynamique favorable sur l’ensemble des branches », la compagnie à dégager en 2018 un chiffre d’affaires global de 5.223,2 millions de dirhams en hausse de 7,8% par rapport au précédent exercice.

Par branche, c’est l’activité Non-Vie, un segment où l’assureur est leader du marché, qui poursuit sa croissance avec un chiffre d’affaires de 4.178 millions de dirhams, en hausse de 9,3% par rapport à 2017 alors que la branche Vie, a connu une évolution de 2,1% en 2018, ce qui a permis ainsi de consolider l’activité bancassurance qui a réalisé un chiffres d’affaires de 1.045 millions dirhams, après deux années de forte croissance.

Résultat net en baisse
Selon la direction de Saham Assurances, le résultat technique s’est établit à 576,7 millions de dirhams, en recul de 3,7%, « en raison d’un environnement sectoriel marqué par une amplification de la sinistralité automobile ». Le résultat net qui s’établit à 402,9 millions dirhams, en retrait de 8,5%, ce qui selon la compagnie, reflète la baisse du résultat technique et l’impact du contrôle fiscal.

Selon le DG de Saham, « le contrôle fiscal a été un évènement exceptionnel qui a dégradé le résultat net, alors le résultat technique a été impacté par la dégradation de la sinistralité notamment du secteur automobile ». Les fonds propres de la compagnie se sont élevés à 4.160,2 millions de dirhams en hausse de 5,7% à fin décembre 2018, et à l’issue du conseil d’administration du lundi 25 février, il a été a décidé de proposer à l’Assemblée générale ordinaire, la distribution au titre de l’exercice 2018 d’un dividende de 40 DH par action, ce qui équivaut au même dividende distribué en 2017.

En termes de perspectives, l’assureur entend poursuivre son développement en misant sur la lutte contre la fraude notamment pour l’automobile qui impacte son résultat et sa rentabilité en dépit d’un bon exercice commercial. Saham Assurance compte également sur sa stratégie de transformation digitale pour accroître sa part du marché au Maroc, le second en Afrique après l’Afrique du sud qui recèle d’importantes potentialités notamment pour le secteur des PME/PMI que la compagnie entend séduire à travers des offres innovantes.

Sur la même lancée, la compagnie fondée par Moulay Hafid Elalamy entend se positionner sur la niche de l’assurance « Takaful », dès que le compartiment sera lancé afin d’en faire un nouveau relais de croissance au regard de ses opportunités de croissance.

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Scroll Up