Sénégal : après deux mois de baisse, le secteur secondaire renoue avec la croissance

Au terme du mois de mars 2019, le secteur secondaire au Sénégal a enregistré une hausse de 11,3% par rapport au mois de février 2019. C’est ce qu’a annoncé cette semaine la Direction de la prévision et des études économiques. Cette hausse observée au mois de mars fait suite à une baisse observée durant les deux mois précédents.
Le secteur secondaire sénégalais en mode reprise. D’après une note sur l’évolution économique rendue publique par la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE), le secteur secondaire a enregistré un bond de 11,3% en variation mensuelle au mois de mars 2019. L’institution a ajouté que cette reprise intervient après une baisse observée durant les deux précédents mois, de 4,7% en janvier 2019 et 10% un mois plus tard.

Cette reprise dans le secteur secondaire est portée par diverses activités, précise la DPEE. Principalement, on note le regain de plus de 18,6% dans le sous-secteur de la fabrication de produits agroalimentaires, de 44,2% dans la sous-branche filature, tissage et ennoblissement textile, de 12,8% dans la construction et de 8,3% dans les activités extractives. Cette hausse contraste avec la baisse d’activités dans les sous-secteurs du travail du cuir et la fabrication d’articles de voyage et de chaussures (-57,7%), le sciage et rabotage de bois (- 23,6%), les industries chimiques (- 27,5%) et la fabrication de produits pharmaceutiques (- 44,7%).

Hausse de 5,6% en variation annuelle
La hausse des activités dans le secteur secondaire au mois de mars par rapport au mois de février s’inscrit dans la lignée d’une hausse observée sur le plan annuel. « Sur un an une consolidation de 5,6% est notée dans le secteur secondaire, au mois de mars 2019, particulièrement portée par la fabrication de produits agroalimentaires (plus 14,7%), les activités extractives (plus 31,6%), la sous-branche de filature, tissage et ennoblissement textile (plus 16,3%) ainsi que la production et distribution d’électricité et de gaz (plus 13,3%) », note la DPEE.

A signaler que cette hausse aurait pu être encore plus conséquente si certains sous-secteurs n’avaient pas enregistré de faibles résultats. Il s’agit notamment des activités de travail du cuir et fabrication d’articles de voyage et de chaussures qui ont enregistré un chute de 76,5%, de sciage et rabotage de bois qui ont connu une baisse de 39,9% et de la fabrication de ciment et d’autres matériaux de construction qui ont connu un recul de 9,9%.

https://afrique.latribune.fr

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image