Sénégal/ Monnaie et crédit : Expansion de la masse monétaire

La direction de la prévision et des études économiques (Dpee), dans son « point mensuel de conjoncture de mars 2018 », note une expansion de la masse monétaire- augmentation des avoirs extérieurs nets et dégonflement de l’encours des créances intérieures à fin mars 2018.

« A fin mars 2018, la situation estimée des institutions de dépôts, comparée à celle de la fin du mois précédent, fait ressortir une expansion de la masse monétaire. En contrepartie, une augmentation des actifs extérieurs nets et un dégonflement de l’encours des créances intérieures sont notés sur la période sous revue », note la Dpee.
D’après la source, la masse monétaire a progressé de 86,2 milliards, en variation mensuelle, pour atteindre 4709,5 milliards, à fin mars 2018. Cette évolution est perceptible à travers la circulation fiduciaire (billets et pièces hors banques) qui a augmenté de 35,9 milliards pour s’établir à 1069,9 milliards et les dépôts transférables (+29,4 milliards) qui sont ressortis à 2119,3 milliards.

La source renseigne que les autres dépôts inclus dans la masse monétaire (1520 milliards) se sont également renforcés (+20,9 milliards) sur la période pour se situer à 1520,3 milliards. Sur un an, la liquidité globale de l’économie s’est consolidée de 526,2 milliards ou 12,6%, à fin mars 2018.

« A fin mars 2018, les actifs extérieurs nets des institutions de dépôts sont chiffrés à 2188,3 milliards, en hausse de 886,5 milliards ou 68,1% par rapport à la fin du mois précédent. Cette situation est principalement imputable à la Banque centrale dont la position extérieure nette s’est améliorée de 856,6 milliards pour s’établir à 1748,7 milliards. Les avoirs extérieurs nets des banques primaires se sont également confortés (+29,8 milliards) sur la période, à 439,5 milliards à fin mars 2018. En variation glissante sur un an, les actifs extérieurs nets des institutions de dépôts ont augmenté de 1023,8 milliards ou 87,9%, à fin mars 2018 », mentionne la source.

Elle souligne que l’encours des créances intérieures des institutions de dépôts s’est dégonflé de 709,9 milliards, entre fin février et fin mars 2018, pour ressortir à 3791,4 milliards. Et cette évolution est essentiellement imputable aux crédits nets du système bancaire à l’administration centrale (-707,4 milliards).
« Les crédits accordés au secteur privé ont également diminué de 2,5 milliards, en variation mensuelle, pour s’établir à 3985,2 milliards. En glissement annuel, l’encours des créances intérieures des institutions de dépôts s’est renforcé de 86,6 milliards ou 2,3%, à fin mars 2018 », souligne la Dpee.

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Scroll Up