Sénégal : Petite révolution dans la gestion du personnel de la fonction publique

Lancé il y a très un an, le fichier unifié des données du personnel de l’Etat sénégalais vient d’être finalisé. Le nouveau dispositif permettra une gestion prévisionnelle de tous les actes de gestion concernant le personnel. La modernisation de l’administration se poursuit à grands pas au Sénégal. A l’occasion d’un atelier national d’échanges et de capitalisation de la mise en œuvre de l’appui ressources humaines (RH), organisé par l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE) et la coopération luxembourgeoise, Alyoune Badara Diop, secrétaire général de l’ADIE, a indiqué qu’en partenariat avec le ministère de la Fonction publique, le Fichier unifié des données personnelles des agents de l’Etat a été finalisé.

Ce nouveau dispositif, conçu également en collaboration avec le Bureau d’organisation et méthodes (BOM) de la présidence sénégalaise, permettra de faire la gestion prévisionnelle de tous les actes de gestion et de suivre l’avancement de tous les agents au niveau de l’administration. «Ce fichier unifié entre dans le cadre d’une dynamique globale initiée par le BOM en vue d’apporter une touche moderne à la gestion des ressources humaines au niveau de l’administration de façon globale », a-t-il ensuite expliqué.

Augmenter l’efficacité de l’administration

Au-delà de ses avantages pratiques pour la gestion du personnel de l’Etat, le Fichier unifié est porteur de beaucoup d’attentes au Sénégal. «La mise en production effective du Fichier unifié des données du personnel de l’Etat constitue, à n’en point douter, un puissant vecteur d’innovation, qui instaure un réseau d’échange dynamique entre différents systèmes de gestion des ressources humaines de l’administration d’Etat», déclarait l’ex-ministre de la Fonction publique, de la rationalisation des effectifs et du renouveau du service public, Viviane Bampassy, en mai 2017, à l’occasion de la cérémonie de lancement de la mise en production du fichier. «Très bientôt, les lenteurs administratives, qui constituent une des revendications les plus prégnantes des syndicats d’agents publics, ne seront qu’un vieux souvenir», avait-t-elle annoncé.

Pour Bampassy, il s’agirait d’une «réelle et grande révolution, fruit d’un travail de longue haleine ayant nécessité une collaboration étroite entre différents services de l’Etat». La ministre avait ajouté que l’administration tirera avantage de cet outil de gestion, car le fichier unifié permet de réaliser des économies réelles dans les budgets de fonctionnement des services impliqués et induit des gains substantiels de productivité et de performance.
«Dans un proche avenir, grâce à la mise en œuvre de l’interconnexion entre la Fonction publique et la Solde, les agents de l’Etat pourront, où qu’ils se trouvent, suivre en temps réel la gestion et l’évolution de leur carrière, ainsi que les incidences financières des actes d’administration les concernant», avait appuyé la ministre sénégalaise en charge de la fonction publique.
(Source : https://afrique.latribune.fr)

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Scroll Up