Soutien aux enfants talibés : Une caravane humanitaire de l’OLDIS prévue dans des « Daaras » à Bambilor et Fass Mbao

Mme Rokhaya Sarr Prager, présidente de l’Organisation des Leaders pour le Développement Inclusif au Sénégal (OLDIS), au cours d’un briefing, a annoncé pour le week-end prochain l’organisation d’une caravane humanitaire dans des « Daaras » à Bambilor et Fass Mbao. En effet son organisation entend offrir aux enfants talibés des matelas, des vêtements chauds venus d’Europe par conteneurs, des couvertures, des produits de denrées de première nécessité, du sucre, de l’huile, des sacs de riz, du lait ,une trousse de premiers secours , des kits de soins, des brosses à dent.

« Pour la caravane, on s’est dit pourquoi ne pas commencer par les « Daaras » qui ont cessé la mendicité. Donc, c’est des enfants exemplaires parce que dans ces « daaras »-là, on arrive à trouver des enfants qui ont le certificat d’études. J’estime que ces « daaras » sont modernes. Nous comptons faire les 4 départements de Dakar pour débuter. Donc il y aura un « Daara » à Bambilor, un autre « daara » à Pikine à Fass Mbao. Et la deuxième caravane se fera au mois de janvier et nous serons à Guédiawaye et ensuite dans le département de Dakar. Nous allons offrir aux enfants talibés des matelas, des vêtements chauds que nous allons faire venir par conteneurs, des couvertures, des produits de denrées de première nécessité, du sucre, de l’huile, des sacs de riz, du lait et une trousse de premiers secours , des kits de soins, des brosses à dent », a souligné Mme Rokhaya Sarr Prager.
Selon la présidente l’OLDIS, leurs objectifs, c’est d’être reconnu comme ONG déjà et de combattre la mendicité des enfants.


Elle a tenu à préciser qu’elle habite Ouest foire, une zone où on rencontre beaucoup de « talibés », une zone d’immeubles inachevés. Selon elle, c’est ce qui a poussé des marabouts à venir s’y installer.
« Tous les jours, on rencontre les petits talibés et ils m’ont vraiment pitié. Et l’idée de les aider, a germé à cette époque là. Et donc, j’ai décidé de les aider en les habillant une fois par an à la période de la Tabaski. Je l’ai fait pendant une année, toute seule sans mon association. J’ai eu à habiller plus de 70 enfants, des vêtements, des chaussures. J’ai offert le « Ndogou » à 250 enfants talibés de Rufisque, issus de trois « Daara », c’était la première édition de « Ndogou » partage à Rufisque. Par la suite comme la Tabaski approchait, je me suis dit pourquoi ne pas aider les talibés qui habitent Ouest-Foire, c’est là où, est venue l’idée de créer ma propre association. Au début, je l’ai appelé (ACROF) : Action Caritative Rokya Ouest-Foire et quelques temps après, en discutant avec des amis qui ont des ONG reconnues, je me suis dit que je vais changer pour être une ONG », renchérit Mme Rokhaya Sarr.
Aujourd’hui, son association entend œuvrer partout au Sénégal en tant qu’ONG.
« Nous n’avons pas de partenaires pour le moment, c’est moi qui finance une partie et l’autre partie, ce sont des amis et des parents. Nous avons des donateurs sur facebook qui sont nos parents proches, nos amis. Nous allons prolonger nos dons chez les personnes atteintes de lèpre, nous allons également faire les pouponnières, les albinos et nous irons aussi dans les écoles élémentaires pour faire des goutés partage », conclut-elle.

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image