Télécoms : comment les paiements mobiles peuvent propulser le secteur [Etude]

Le spécialiste français de l’audit et du conseil, Mazars, publie une étude sur le potentiel de croissance que représentent les paiements mobiles pour le secteur des télécoms dans le monde. En Afrique, quatre pays se distinguent tout particulièrement dans l’indice des paiements mobiles lancé à l’occasion : le Kenya, la Côte d’Ivoire, le Sénégal et l’Afrique du Sud.
Si les opérateurs télécoms mettent davantage l’accent sur les paiements mobiles, s’ils affinent la recherche et développement dans ce domaine, s’ils développement des solutions qui répondent aux différents besoins des consommateurs, ils exploiteront un potentiel de croissance énorme. C’est en somme ce qui ressort de l’étude fraîchement publiée par Mazars et intitulée Les perspectives d’évolution des opérateurs télécoms : focus sur les services financiers mobiles .

L’étude débouche également sur l’indice des paiements mobiles, lequel entend analyser et comparer les opportunités relatives à la banque mobile dans 17 pays. De manière globale, la Chine, les Etats-Unis et le Royaume-Uni sont en pôle position sur les 17 pays étudiés à travers le monde dont quatre en Afrique. Le Kenya apparaît comme le huitième marché le plus prometteur au monde – derrière la France – et le premier en Afrique pour les paiements mobiles. Viennent ensuite la Côte d’Ivoire (10e), le Sénégal (14e) et l’Afrique du Sud (15e).

« Les opérateurs de téléphonie mobile avaient une opportunité incroyable de créer le marché du porte-monnaie mobile, car ils disposaient déjà d’un vaste vivier de clients et d’un réseau de distribution dense. Ils ont opté pour une plateforme technologique simple, mais robuste, très semblable à celle utilisée pour les SMS, dans la mesure où toute personne possédant un téléphone portable peut y accéder, ou presque. Après le succès de l’initiative pionnière de M-Pesa au Kenya, des initiatives fructueuses ont vu le jour un peu partout comme au Maroc avec le M-Wallet », commenté Abdou Diop, Managing partner chez Mazars Maroc.

« Tournant stratégique »
De l’avis de Julien Huvé, Associé responsable du secteur télécom chez Mazars, « il ne faut pas considérer les services financiers mobiles comme une simple extension de l’offre de services des opérateurs télécoms, mais bien comme un tournant stratégique qui influencera leur croissance au cours des prochaines années ».

Cependant, les experts de Mazars prévoient « une concurrence accrue » à venir sur le paiement mobile, nourrie par la course des entreprises vers la fidélisation de leurs clientèles, surtout alors que la 5G et les objets connectés frappent de plus en plus à la porte des écosystèmes technologiques.

https://afrique.latribune.fr

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image