Walab : une batterie portable rechargée à l’huile de coude

Pour répondre aux besoins des consommateurs éthiopiens tout en tenant compte de leur accès limité au réseau électrique, Abel Kidane a inventé une batterie portable rechargeable grâce à une manivelle. A travers Walab, sa start-up nouvellement fondée, il espère désormais lancer la production, puis diffuser sa création à travers tout le continent et au-delà.
On connaissait la lampe-torche à manivelle ; voici, dans le même genre, la batterie portable rechargée à l’huile de coude ! L’idée paraît simple, elle est pourtant assez révolutionnaire. Abel Kidane, 19 ans seulement et déjà visionnaire, est parti d’un constat sans appel : 79% de la population éthiopienne vit en zone rurale ; et 88% de ces personnes sont concernées par des problèmes -voire par l’absence totale- d’approvisionnement en électricité. Il est donc aujourd’hui très compliqué pour les utilisateurs de petits objets électroniques -comme par exemple un téléphone portable- de trouver un endroit où recharger leur appareil.
Partant du constat, là aussi, que le réseau électrique national éthiopien ne devrait pas connaître un développement suffisamment important à moyen terme pour enrayer cette tendance, le jeune entrepreneur a opté pour une solution hors-réseau ; et même mieux : totalement autonome en énergie ! En effet, si sa batterie portable permet de stocker de l’électricité provenant du réseau classique -via une connexion standard-, le vrai plus de cette invention est d’être en mesure d’en produire grâce à une manivelle activant une dynamo qui transforme l’énergie mécanique en électricité. Une batterie rechargeable à tout moment, sans avoir à dépenser le moindre sou. 100% renouvelable, 100% autonome, puisqu’elle n’a pas besoin d’électricité pour fonctionner ; et avec en prime un bilan carbone exemplaire.
Une batterie bon marché
Parce que le pouvoir d’achat du consommateur éthiopien moyen reste encore relativement limité, Abel Kidane a conçu un objet à la fois simple, résistant, et abordable. « La batterie Walab est fabriquée à partir de composants bon marché, en suivant un processus de fabrication simple qui lui permettra d’être produit à grande échelle et d’équiper la majeure partie de la population off-grid », explique-t-il. Peu encombrante et légère, cette batterie portable d’un genre nouveau est facilement transportable.
Elle est équipée d’un port USB, ce qui autorise la connexion avec l’immense majorité des appareils électroniques du quotidien. Il n’existe par ailleurs pas de risque de surcharge, l’appareil comprenant un système de régulation. Selon Abel Kidane, son invention est même capable de charger la plupart des smartphones deux fois plus rapidement qu’avec un chargeur classique. « Qu’ils soient en zones urbaine ou rurale, les utilisateurs seront désormais connectés à toute heure, et capables de recevoir des appels d’urgence ou de se connecter à internet afin d’avoir accès à l’information ». Aux côtés de six autres start-up, Walab a été accompagnée dans le cadre d’un programme de pré-incubation d’un an organisé par Energy Generation academy. Elle fait même partie des trois projets à avoir décroché un fond d’amorçage, et qui s’apprêtent à rejoindre l’incubateur.

https://afrique.latribune.fr

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Scroll Up