Le Syndicat Autonome des Travailleurs des Eaux du Sénégal (SATES) SEN’EAU et le Syndicat de l’Union des Travailleurs indépendants du Sénégal (UTIS) de SEN’EAU, ont organisé ce mardi 11 Juin 2024 une journée de port de brassard rouge. Ils dénoncent les nombreux problèmes à la SEN’EAU et soutiennent le secrétaire général du SATES convoqué « injustement » en conseil de discipline le même jour. Ils disent halte à l’intimidation.

M. Amadou Sakho, Délégué de personnel de SATES à la Sen’eau, avance : « Actuellement, on s’est réuni parcequ’on est venu accompagner notre secrétaire général M. Oumar Ba en conseil de discipline pour la deuxième fois. Pour ça, on constate que c’est une intimidation qui est orchestrée sur la personne M. Oumar Ba et du syndicat qui est le SATES. On était présent à l’intérieur de la salle, cinq délégués l’ont accompagné mais la direction générale a refusé notre présence, arguant qu’un seul délégué devait l’accompagner. Et on est sorti, nous l’avons laissé là-bas. A la sortie de cette convocation, il est sorti de 8 jours de mise à pied et c’est ce que nous réfutons et que nous allons l’attaquer au niveau de l’inspection régionale du travail. Maintenant sur griefs sur lesquels, il a été convoqué, on sort d’une négociation pour l’année 2024. Sur les points de négociation, il y avait la cotation des postes que nous avons rejetée, il y avait le vote digital que nous avons rejeté, il y a l’IPM ».

Il estime que depuis un certain temps, tous leurs militants, tout le personnel et leurs familles, sont rejetés au niveau des structures sociales et de fournisseurs parce que l’IPM a une dette de 600 millions de F CFA, plus précisément 471 millions et on demande le personnel de supporter cette dette et de participer à hauteur de 20% sur les prestations à venir.

Il rajoute : « Ce que nous disons d’abord, c’est qu’on nous donne les documents à étudier d’abord avec les décisions mais la direction n’a pas voulu nous donner les documents ni sur l’IPM, ni la cotation de poste, raison pour laquelle, nous n’avons pas accéléré de signer le protocole d’accord avec un autre syndicat qui est l’ITUS mais sortant de cette négociation, la direction générale a jugé ce que nous avons fait, est impertinent, donc, elle a donné une demande d’explication à M. Oumar Bâ, ici présent ».

Il conclut : « On a convoqué un conseil des délégués pour faire le bilan des négociations, ils ont rejeté ce conseil arguant que le nombre est pléthorique, ils n’ont pas de salle alors la loi leur y exige. On a sorti un communiqué, accompagné d’une conférence de presse. Sortant de là, ils ont convoqué M. Oumar Bâ en conseil de discipline. Et on a organisé une conférence de presse pour fustiger cela mais comme ils n’ont pas voulu retirer leur convocation, aujourd’hui, Oumar Bâ s’est présenté. Nous allons continuer le combat en disant que la direction générale est dans l’intimidation alors que les délégués de personnel et les   syndicats ont un rôle de négociation, de dénonciation et de contestation. Donc, on est là pour le personnel, on est là pour le bien-être du personnel et on ne peut pas comprendre que la direction générale nous persécute ».