(Agence Ecofin) – Le Kenya a autorisé le 25 février dernier, les importations de blé américain indépendamment de leurs États ou ports de provenance. L’annonce a été faite par Sonny Perdue, le secrétaire américain à l’Agriculture.   

Cette autorisation arrive alors que les deux pays négocient actuellement un accord commercial bilatéral. Elle intervient en outre après 12 ans de discussions entre les autorités kenyanes et le Service d’inspection sanitaire animale et végétale du département américain de l’agriculture (APHIS) sur la maladie du charbon du blé, affectant les États de l’Oregon, l’Idaho et Washington.

 Ce feu vert représente une opportunité pour les exportateurs américains qui pourront désormais tirer pleinement profit du dynamisme d’un marché intérieur du blé représentant 500 millions $ par an et se positionner face aux concurrents russes, ukrainiens et argentins.  

Pour rappel, le Kenya est un importateur net de blé. Le pays devrait produire 350 000 tonnes de la céréale et pourrait en acheter 1 million de tonnes sur le marché international en 2019/2020.

Le Kenya applique actuellement 10 % de droits de douane sur les importations de blé.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici