Commerce : les échanges intra-africains du Maroc ont augmenté annuellement de 5% en 10 ans

D’après le rapport économique et financier accompagnant le projet de loi de finances du Maroc pour l’exercice 2019, les échanges commerciaux du Royaume chérifien avec le reste du continent africain ont connu un accroissement de 5% sur la période de 2007 à 2017. Le montant global de ces échanges s’est établi à 37,2 milliards de dirhams.

Alors que l’augmentation des échanges commerciaux entre le Maroc et le reste de l’Afrique est l’un des défis des autorités marocaines, voici des données qui plaidet en ce sens. D’après le rapport économique et financier accompagnant le projet de loi de finances du Maroc pour l’exercice 2019, les échanges commerciaux du Royaume chérifien avec le reste du continent africain ont augmenté en moyenne annuelle de 5% sur la période 2007 à 2017.
Ces échanges sont estimés selon la même source, à 37,2 milliards de dirhams l’année dernière. Concrètement, note-t-on dans le rapport, les exportations du Maroc vers le continent africain ont progressé de 13% en moyenne annuelle pour atteindre 22,1 milliards de dirhams en 2017, soit près de 9% des exportations totales du Maroc contre 5% en 2007. Quant aux importations, elles ont par contre, baissé de 1% en moyenne annuelle pour s’établir à 15,1 MMDH en 2017, soit une part de 3,5% du total des importations du Maroc contre 6,3% en 2007.
Cette « nette progression » des échanges commerciaux du Maroc avec les Etats africains sur les 10 dernières années reflète « les efforts de diversification des échanges et de renforcement des relations commerciales avec les pays africains », explique le document rendu public par le ministère marocain de l’économie et des finances sur son site internet cette semaine.
L’Ethiopie principal client, l’Algérie principale fournisseur
Ce rapport donne également quelques indications sur les pays avec lesquels le Maroc entretient les meilleures relations commerciales. Ainsi, affiche-t-il, l’Ethiopie comme le principal client du Royaume avec une part de 11% des exportations vers l’Afrique en 2017. Le pays est-africain est suivi de l’Algérie (9%), la Mauritanie (8%), le Sénégal (8%), le Nigeria (7%) et la Côte d’Ivoire (7%). En ce qui concerne les fournisseurs, ils ont à leur tête l’Algérie avec 35% des importations du Royaume chérifien en 2017. Le pays maghrébin est suivi de l’Égypte (29%), la Tunisie (14%), l’Afrique du Sud (6%) et le Nigeria (2%), indique le rapport.
Les importations marocaines des pays africains sont essentiellement composées de produits énergétiques (37% en 2017), de demi-produits (20%) et de produits alimentaires, boissons et tabacs (18%). Quant aux exportations marocaines vers l’Afrique, elles sont constituées essentiellement de demi-produits (44% en 2017). On y trouve principalement, des engrais phosphatés, de produits alimentaires (24%), de produits finis de consommation (14%) et de produits finis d’équipement industriel (11%).
Ces demi-produits ont d’ailleurs, également connu une hausse de 23% sur la période de 2007 à 2017. Dans le sens inverse, les produits alimentaires ont connu une baisse de 12%. Le rapport explique que cette situation est due à un changement progressif de la structure des exportations marocaines vers l’Afrique et d’« intégration plus poussée des tissus productifs régionaux ».
https://afrique.latribune.fr

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Scroll Up