Face à l’augmentation croissante du nombre de cas personnes touchées par le Covid-19 au Sénégal, et pour enrayer les risques d’épidémie, de très nombreux hôtels du Sénégal suspendent leurs activités ou ne maintiennent plus qu’un service minimum.

Aucune mesure officielle n’a été prise pour la fermeture des lieux d’hébergements au Sénégal, mais l’épidémie de Covid-19 a bien entendu des conséquences importantes pour les hôtels du Sénégal. D’après les informations officielles, la plupart des touristes internationaux ont pu être rapatriés dans leurs pays respectifs.

Certains hôtels sont réquisitionnés par l’État pour servir de lieux de confinement : c’est notamment le cas de l’Hôtel Ngor Diarama à Dakar, Chez Salim au Lac Rose et du Club Méd au Cap Skirring. Pour les autres, ils ne maintiennent tout au plus qu’un service minimum.

TÉMOIGNAGES

Lionel, les Cordons Bleus à Ndangane

« J’ai décidé de suspendre mes activités et de mettre en congé le personnel jusqu’à la rentrée en attendant de voir plus clair l’évolution de cette situation »

Chantal, Hôtel Kooniguy

« Nous avons décidé de ne prendre aucun client en attendant de voir l’évolution de cette situation. »

Alain, Hôtel-Lodge Keur Saloum

« Nous sommes encore ouverts. C’est vrai qu’il y a très peu de monde. Toute personne qui rentre doit absolument se laver les mains au portail. Nous évitons les grands événements. Pour le personnel, nous essayons de garder le maximum pour l’entretien de l’hôtel et réduire certaines charges. »

Murielle, Hôtel la Résidence Saint Louis

« Nous avons gardé quelques chambres à disposition pour les clients qui sont en mission dans la région. Ensuite, nous avons réduit le personnel en privilégiant ceux habitent pas loin et pouvant se déplacer à pied ou à vélo. Ce qui permet d’éviter le transport en commun. Nous fonctionnons avec le strict minimum. »

Mme Le Moal, hôtel Hacienda et Flamboyant à Saly

« Nous ne prenons plus de réservations car nous fermons nos hôtels. »

Marie Responsable du Casino du Cap Vert à Dakar

Nous sommes toujours ouvert mais on libère petit à petit le personnel en attendant les mesures d’accompagnement.

Mme Sinquin de Yaas hôtel à Dakar

Hôtel fermé du 25 mars au 30 avril, tous les employés sont au chômage technique. Nous attendons pour voire si des mesures d’accompagnement seront prises pour nous aider à supporter les impôts, taxes, échéances bancaires, etc…

Bassirou, Résidence le Feto

Fermeture depuis le 23 mars pour 1 mois, congédier le personnel et essayer au maximum de minimiser les charges, nous avons eu des annulations jusqu’en Avril. Nous avons assisté à la réunion convoquée par le ministère du Tourisme pour parler de la riposte sanitaire,des éventuelles répercutions quand aux mesures d’accompagnements… On attend toujours mais jusque là rien de concret.

Irina des Hibiscus

Hôtel partiellement fermé tout le personnel sauf les contractuels est libéré pour par mesure de prudence . Il reste actuellement 5 clients dont 1 espagnol et 4 français qui restent bloqués à l’hôtel par faute de transport.

L’impact financier est catastrophique tous les clients ont du soit annuler soit écourter leur séjour pour ceux étaient déjà sur place. Il n’y a plus de moyens de transports et pour ceux qui optent pour faire le voyage en voiture pour rejoindre Dakar ils sont obligés de faire un grand tour et avoir l’autorisation des quatre gouverneurs ce qui n’est pas très pratique.

Augustin Diatta en Casamance

Tout est fermé, le Club Med aussi, mais ils logent actuellement les personnes contacts.

Pascal Ehemba, le Kadiandoumagne à Ziguinchor

Beaucoup de réceptifs sont fermés, notre hôtel est fermé, libération de tout personnel pour 1 mois, paiement anticipés des salaires. Nous sommes très affectés financièrement par la pandémie étant donné qu’il n’y a plus de circulation inter-région et inter pays. Nous avons été réquisitionner pour loger les personnes contacts, mais nous ne pouvons pas parce qu’avec ma famille nous logeons à l’hôtel.

Pour les agences de location de voiture

Fermeture de la quasi totalité des agences, tous les contrats arrêtés et commandes annulés, employés libérés pour 1 mois, le syndicat des loueurs professionnels de voiture a tenu une réunion le 20 mars qui regroupait plus d’une vingtaine d’agence de location de voiture qui aboutira à une rédaction de lettre pour demander un accompagnement face aux charges, impôts, taxes, créances bancaires qu’il a déposé le 24 mars au près du CNT en attendant une réponse.

www.au-sénégal.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Entrez Captcha ici : *

Reload Image