La crise du Coronavirus a mis sous tension les économies mondiales, les équilibres sociaux, ainsi que les systèmes de santé au sens large. Dans ce contexte, les idéologies dominantes depuis vingt ans, qui consistaient à concentrer les unités de production de médicaments dans certaines zones au nom des économies d’échelle pour les grands groupes, commencent à être battues en brèche. Jamais, la nécessité de construire des industries nationales du médicament capables d’assurer la souveraineté sanitaire de pays, voire de zones économiques cohérentes, ne s’est faite autant prégnante. Le Maroc n’échappera pas à cette nouvelle règle.

Il s’agit ici non seulement de faire ce qui est pertinent dans un environnement économique en mutation, mais également, dans le cas du Maroc, de soutenir la voie ambitieuse tracée par le chef de l’Etat, Sa Majesté Mohammed VI, qui a fait montre d’un leadership salué de par le monde dans la gestion de la crise de la Covid-19.

Au Maroc, la défense d’une industrie pharmaceutique nationale forte est un combat mené depuis plusieurs décennies par les acteurs nationaux du médicament. Regroupés au sein de l’Association marocaine de l’industrie pharmaceutique (AMIP), première association professionnelle du secteur, les principaux acteurs nationaux militent en effet pour que le pays puisse construire une industrie pharmaceutique forte et pérenne, garante de la sécurité des citoyens et de l’indépendance sanitaire.

Engagée depuis 35 ans pour renforcer la politique pharmaceutique nationale et accompagner l’évolution du secteur, l’AMIP met l’amélioration de l’accessibilité des Marocains aux médicaments innovants et génériques, au cœur de ses préoccupations et encourage la valorisation de la production locale afin de protéger les citoyens contre d’éventuelles pénuries ou crises sanitaires majeures.

La Covid-19 a révélé les limites de la mondialisation

Véritable cas d’école, la pandémie Covid-19 a révélé de la manière la plus sinistre, les limites de la mondialisation et de la sur-dépendance étrangère, notamment à la Chine, en matière d’accès aux matières premières et aux traitements. Faisant plus de 154.000 morts en quelques mois, le coronavirus a mis la planète entière en état d’urgence maximale, et a démontré le rôle déterminant qu’occupe la production pharmaceutique nationale dans cette course aux soins.

Plus qu’une simple composante de l’économie nationale, le médicament devient aujourd’hui plus que jamais, un axe stratégique central de la politique industrielle et sanitaire du pays, qu’il est nécessaire de soutenir et sanctuariser.

Convaincue de l’importance d’une mobilisation collective des professionnels du secteur, l’AMIP et ses 29 opérateurs ont mis en place, dès le début de cette crise sanitaire, une série de mesures préventives strictes. Afin de répondre de manière efficace à la forte demande pour certains traitements et produits d’hygiène, et d’éviter les ruptures de médicaments essentiels, la production et la distribution de plusieurs millions de boites est assurée en permanence au profit du Ministère de la Santé, des principaux hôpitaux et établissements de santé du royaume ainsi que des grossistes et pharmacies répartis sur l’ensemble du territoire.

Engagement fort des acteurs nationaux du médicament

Afin de maintenir leur activité, nos membres se sont engagés à renforcer les mesures de sécurité déjà mises en place notamment en instaurant le port du masque obligatoire et la prise systématique de la température des employés des sites de production, en encourageant le télétravail pour les fonctions qui s’y prêtent, en désinfectant les espaces de travail et les véhicules, ainsi qu’en veillant au respect des distances de sécurité.

Enfin, pour répondre à l’appel du Souverain, les 29 membres de l’AMIP ont contribué à hauteur de 55 millions de dirhams au fonds spécial de solidarité initié par le Roi Mohammed VI pour la gestion du coronavirus.Fortement engagés auprès des pouvoirs publics dans la lutte contre la maladie de la Covid-19, les 29 opérateurs de l’AMIP ont également effectué des dons substantiels en nature comprenant des stocks importants en médicaments et matériels de protection.

Conscients des enjeux que revêt la crise du coronavirus, l’AMIP et ses membres se mobilisent  et s’engagent sans réserve aux côtés du Souverain et des autorités sanitaires afin de lutter efficacement contre la propagation du virus et garantir l’accès aux soins dans les meilleures conditions à l’ensemble de la population. Dans le prolongement de cet engagement, les industriels du médicament marocains veulent également contribuer à construire l’indépendance sanitaire africaine, puisque les produits marocains sont distribués sur le continent depuis plusieurs années, faisant de ce secteur l’un des plus mûrs pour porter l’ambition exportatrice du Royaume en ce domaine. De manière générale, l’AMIP a fait sien le leitmotiv asséné par Sa Majesté Mohammed VI lors du discours historique d’Abidjan le 14 Février 2014 : « L’Afrique doit faire confiance à l’Afrique »

www.afrique.latribune.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Entrez Captcha ici : *

Reload Image