L’Italie est l’un des pays qui enregistrent plus de victimes sénégalaises de la covid19, elle est également l’un des plus grands bénéficiaires de la première tranche de l’aide allouée à la diaspora par l’état du Sénégal dans le programme de résilience économique et sociale lancé par le Président de la République Macky Sall.

Après avoir reçu la somme de 67 millions de francs CFA répartie entre les différentes juridictions du nord, du centre, de la région campagne et du Vatican, l’Ambassadeur Son Excellence Dr Papa Abdoulaye Seck en a informé aussi bien la communauté, les élus et les chefs de poste. Trois comités de gestion sont immédiatement mis sur place dont un dans la juridiction du Nord et un autre dans celle au Sud avec un comité national à Rome.

Les directives édictées par le ministère des affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur parfaitement respectés, les comités enregistrent la présence du Consul Général à Milan, du Consul du Sénégal à Naples, du responsable des affaires consulaires, de l’agent comptable, des deux députés de la diaspora Madame Mame Diarra Fam et Pape Nango Seck.

Les associations et les regroupements religieux sont tous priés d’envoyer leur représentant dans les plus brefs délais.
L’opération ne s’annonce pas facile au regard du volume important de ressources humaines à mobiliser pour respecter les instructions données par le ministère des affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur.

Ainsi, en dehors de la commission nationale instaurée à Rome sur la présidence de l’ambassadeur, trois autres commissions locales relatives à la présence géographique des sénégalais sont installées, au nord, au centre et au Sud de l’Italie

Plus d’une vingtaine de personnes issues des associations, de la société civile et des regroupements religieux constituent la commission locale du Nord présidée par le consul général à Milan. Une trentaine d’émigrés, de personnes ressources et de membres de dahiras et d’associations vont également constituer les commissions locales du Centre et du Sud respectivement présidées par l’ambassadeur et le consul de Naples.

Les commissions locales doivent faire parvenir les demandes à la commission centrale de Rome sur la base de procès-verbaux validés à l’unanimité par l’ensemble des membres

Les premiers jalons posés conduisent directement vers une mutualisation des forces et des expériences
L’honorable député Mame Diara Fam qui salue la transparence et le pragmatisme déclare que si tous les pays et les représentations diplomatiques agissent comme l’Italie, la distribution des aides ne souffrirait d’aucune anomalie bien qu’au préalable le recensement des besoins devrait être le premier pas.

Nous sommes en contact permanent avec son Excellence Pape Abdoulaye Seck et toute les actions sont aussi coordonnées sous la supervision de mon collègue Nango Seck qui siège dans la commission du Nord et du Centre et moi dans celle nationale et du Sud.

Toute la communauté est associée à travers les associations, les dahiras et les personnes ressources qui nous soutiennent. Nous travaillons vraiment dans l’harmonie.
La seconde phase est déjà lancée et les critères bien définis selon un communiqué de l’ambassade signé par Dr Pape Abdoulaye Seck qui préside toutes les commissions. Il est demandé aux futurs bénéficiaires de fournir leurs identités bancaires ou autres moyens qui leurs sont propres et à travers lesquels les ayants droit de recevront directement les aides qui les seront octroyées après validations des travaux par les commissions.

Cette deuxième phase d’aide vise à soutenir les personnes retraitées, les émigrés qui excellent dans l’informel, des sénégalais en situation de vulnérabilité et des personnes en situation irrégulières ou en cours de régularisation de séjour
Pour répondre aux besoins des émigrés confrontés à au afflux de demandes d’aide en cette période de pandémie tout le dispositif administratif est mis sur place.

Les émigrés ouvriers ou travailleurs autonomes et ceux en situation irrégulière sont plus présents au centre et dans la région Emilia Romaine entre Rome, Florence et Bologne tandis que la région campagne et le sud de l’Italie enregistrent et accueillent les clandestins et les commerçants : ceux-là qui se trouvent aujourd’hui dans une situation de précarité totale.

Samba THIAM( https://klinfos.com/ )

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Entrez Captcha ici : *

Reload Image