(Agence Ecofin) – En Angola, le gouvernement a mis fin à la privatisation de ses usines de textile, a-t-on appris cette semaine de l’agence de presse Macauhub.

La nouvelle mesure fait suite à la révélation par la justice angolaise, de certaines irrégularités dans le processus de privatisation desdites usines sous le régime précédent et de la violation par les nouveaux propriétaires, des clauses contractuelles notamment sur le plan financier. Ces révélations avaient abouti à la saisie, en juin dernier, des entreprises concernées par le Bureau du procureur général (PGR).

Ainsi, l’ancienne usine África Têctil, gérée par la société Alassola, Indústria Têxtil de Benguela depuis 2014, est revenue mercredi à l’Etat angolais par l’intermédiaire de l’Institut de gestion des biens publics (IGAP). Après la livraison de l’usine Textang II située à Luanda, la dernière, celle de Satec, située dans la province de Kwanza-Norte devrait être remise aux mains de l’Etat ce vendredi.

« Elles [les usines privatisées, ndlr] ont bénéficié d’une ligne de crédit, avec une garantie souveraine et n’ont jamais payé cette dette, et l’entité effectuant les paiements mensuels était l’Etat angolais », a indiqué Eduarda Rodrigues (photo), directrice du Service de recouvrement des avoirs, au PGR.

Notons que cette nouvelle opération intervient alors que l’Angola a entamé depuis quelques mois, la plus grande opération de privatisation de ses entreprises. Celle-ci devrait lui permettre de céder près de 195 entreprises publiques à des investisseurs privés d’ici 2022.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Entrez Captcha ici : *

Reload Image