Les acteurs de la pêche artisanale sont montés au créneau pour apporter la réplique au Groupement des armateurs industriels de pêche du Sénégal (Gaipes) sur l’affaire de la signature des 54 licences de pêche soulevée par ledit groupement. En réunion, le jeudi 23 avril 2020, Baye Abdoulaye Seck, Président du quai de pêche de Yoff et ses camarades apportent leur soutien au ministre de la pêche, M. Alioune Ndoye. Ils estiment que ces licences n’existent pas et le Gaipes fait du chantage.

« Le ministère de la pêche a été très clair. Le ministère a clairement dit qu’il y a une commission qui statue sur les licences et tous les acteurs sont représentés. Le ministère a demandé aux membres de ladite commission de proposer. Le ministre a bien dit qu’il n’a reçu aucune licence sur son bureau », a laissé entendre M. Baye Abdoulaye Seck, Coordonnateur CLPA Dakar ouest, Président du quai de pêche de Yoff.

D’après Baye Abdoulaye Seck et ses amis, comme le Gaipes a beaucoup d’argent et de soutiens, ils ne veulent pas qu’on touche à ses intérêts. Et avec l’arrivée d’Alioune Ndoye à la tête du ministère, concernant les licences, il a demandé le statut de Gaipes et leurs états financiers.

Et Baye Abdoulaye Seck de poursuivre : « Quand le Gaipes est conscient qu’il ne peut pas manipuler un ministre, il essaie de mettre en mal avec le peuple. Au début, ils faisaient croire aux acteurs que le ministre avait signé des accords de pêche alors que le ministre de la pêche n’a jamais signé des accords de pêche. Il a trouvé sur place des licences de pêche et a demandé la commission de pencher la- dessus. Jusqu’à présent, la commission ne s’est pas réunie pour signer des accords. Il faut le dire, Gaipes a beaucoup de soutiens au Sénégal, ils disposent des bateaux et mènent la vie difficile au secteur artisanal. Leurs bateaux pêchent à 7000 miles et le ministre a promis de leur accorder jusqu’à 12 000 miles, tous les acteurs de pêche du Sénégal doivent applaudir ».

D’après les acteurs artisanaux, les bateaux de Gaipes tuent les activités des pêcheurs artisanaux. Ils font ce qu’ils veulent dans la mer. Et Dieu a fait que l’un de leurs bateaux a été arraisonné un samedi, il faisait du transbordement.

Les acteurs de la pêche artisanale manifestent leur soutien au ministre de la pêche.

 « Il y a des choses au Sénégal, on ne peut plus les tolérer, des industriels qui se regroupent pour dire c’est à eux seuls qui doivent avoir les licences, et c’est eux seuls qui vont diriger la pêche industrielle. Ils se partagent le quota de « Gambas ». Ils utilisent tout le monde. Actuellement, je m’adresse aux acteurs parce que le Gaipes détient de grands moyens, il faut qu’on soutienne le ministre de la pêche parce qu’il a le courage et il sait là où il va. Je demande aux acteurs de la pêche du Sénégal, pêcheurs, mareyeurs, femmes transformatrices, de soutenir le ministre de la pêche pour le bien du secteur », dixit le président du quai de pêche de Yoff.

Et M. Abdoulaye Seck de renchérir : « Comment, on peut dire des mensonges sur un ministre de la République, c’est très grave. Il faut que les pêcheurs soient conscients parce que Gaipes a ses propres pêcheurs en notre sein. Il faut que les bateaux de Gaipes aient des observateurs parce que c’est le code qui l’exige mais Gaipes refuse cela. Les licences dont parlent le Gaipes n’existent pas. Les licences trouvées sur place par le ministre, sont renouvelables chaque année. Gaipes bénéficie de beaucoup de licences renouvelées en sourdine. Gaipes ne pense qu’à ses propres intérêts. Le Gaipes n’a rien fait pour la pêche artisanale, pour lutter contre le coronavirus, ils n’ont pas contribué pour aider les pêcheurs artisanaux. Le Gaipes pouvait soutenir le CROT à l’image des autres pays ».

Il estime que les sénégalais ne voient même les poissons que pêche Gaipes, ils les exportent. Et c’est à cause du Sénégal que le Gaipes a des milliards.

« Ils doivent soutenir la pêche au lieu d’exercer des chantages au ministre. Comme le ministre Alioune Ndoye, travaille pour le développement de la pêche, nous allons le soutenir, nous les acteurs. Pourquoi le Gaipes crie sur tous les toits parce qu’ils ne sont pas en règle. Nous, acteurs de la pêche artisanale, nous sommes derrière le ministre de la pêche. Les pêcheurs sont représentés par les OP qui ne jouent pas leur rôle. Le Gaipes manipule certains pêcheurs », dira-t-il.

M/DIA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Entrez Captcha ici : *

Reload Image