(Agence Ecofin) – Mardi dernier, la Libye n’a pas produit un seul baril de pétrole en raison du blocus des principaux ports pétroliers du pays (Hariga, Brega, Sidra, et Ras Lanuf). Une situation qui entraine des pertes financières de 77 millions de dollars par jour, selon des estimations de la société publique du pétrole (NOC).

Pour rappel, la production au terme du mois de décembre était de 1,139 million de barils par jour.

Les responsables de l’ambassade des États-Unis en Libye ont expliqué que la production devrait redémarrer immédiatement. Pour sa part, la société publique du pétrole (NOC) a exigé le retrait total des hommes du maréchal Khalifa Haftar des installations pétrolières avant toute reprise de la production.

Les États-Unis ont par ailleurs fait état d’une aggravation de l’urgence humanitaire dans le pays, à cause des affrontements en cours actuellement.

Malgré la perte importante de production, les prix du pétrole n’ont pas réussi à remonter et le combustible s’est négocié à la baisse mardi. Le WTI s’échangeait à 58,26 dollars le baril, soit une baisse de 0,55 %, et le Brent à 64,53 dollars le baril, soit une baisse de 1,03 %.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Enter Captcha Here : *

Reload Image