Monétique : imaginer et créer des moyens plus intelligents

Avec environ 95 % des transactions de détail réalisées en espèces en Afrique, il existe toujours une énorme opportunité de promouvoir l’inclusion financière dans la région grâce à des technologies innovantes. La croissance de la technologie mobile sur le Continent offre aux industries des paiements et technologiques l’opportunité d’imaginer et de créer des moyens plus intelligents, plus sûrs et plus pratiques pour les consommateurs et les commerçants -y compris ceux du secteur informel- afin d’acheter, dépenser, économiser et investir.

Simultanément, il est possible d’utiliser ces avancées pour réaliser le véritable potentiel de la croissance inclusive. Nous croyons que le caractère réfléchi d’une innovation peut en faire une réalité.

Il est clair aujourd’hui que la croissance de l’Afrique repose en grande partie sur la vigueur des micro, petites et moyennes entreprises. L’un de leurs principaux problèmes, toutefois, est que 95 % des transactions en Afrique sont toujours en espèces, ce qui ralentit leur croissance et présente des risques pour elles-mêmes et leurs clients. Les inconvénients et le manque de transparence mis à part, l’utilisation du cash entraîne également des coûts importants.

Par exemple, le cash occasionne des coûts cachés d’impression, de distribution et de traitement, représentant jusqu’à 1,5 % du PIB national. Pour les petites et micro-entreprises, l’utilisation du cash signifie qu’elles n’accumulent pas les enregistrements de transactions numériques pour servir de base à l’évaluation des risques par les prêteurs, elles ne peuvent donc pas épargner, emprunter. En revanche, les paiements électroniques stimulent la croissance en augmentant la sécurité, la rapidité et la commodité des paiements et, par extension, la clientèle.

En Afrique, où plus de 80 % des entreprises sont des PME et des micro-entreprises, des mécanismes de paiement améliorés peuvent considérablement renforcer les économies. L’autonomisation des petites entreprises à travers le Continent dépend de la connexion d’un plus grand nombre de marchands à des systèmes de paiement électroniques. Les solutions basées sur les codes QR peuvent être peu onéreuses et simples à mettre en œuvre pour permettre les paiements électroniques. Ils peuvent fournir aux petits marchands un moyen rapide, sécurisé et peu coûteux d’accepter des paiements numériques.

https://afrique.latribune.fr

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image