Le gouvernement du Sénégal ne compte pas abandonner ses compatriotes de la diaspora qui subissent actuellement les foudres de la pandémie du Covid-19. Pour cela, il a identifié les bénéficiaires du Plan sectoriel de contingence mis en place par le ministère des Affaires Étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur pour venir en aide les Sénégalais de l’extérieur établis dans les pays touchés par le Covid-19. 

Il s’agit des expatriés en situation de précarité à cause de la crise sanitaire, ou en situation de vulnérabilité et ceux dont le séjour est en cour de rémunération. Mais aussi, cette aide concerne les Sénégalais évoluant dans le secteur informel et les retraités des foyers qui sont aujourd’hui très exposés, sans oublier les étudiants non allocataires, les émigrés bloqués dans les pays autre que leur pays de résidence et dans les zones de transit, les compatriotes non bénéficiaires de l’aide de crise ou de l’assistance sociale du pays d’accueil, les familles des malades ou des victimes de la pandémie de Covid-19. Cette précision est du ministre des Affaires Étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, Amadou Ba. Selon lui, cette décision est motivée par le fait que beaucoup de Sénégalais vivant à l’extérieur ne bénéficient pas de l’aide ou de l’assistance sociale de leur pays d’accueil. Le ministre des Affaires Étrangères s’exprimait lors du point de presse sur la situation du Covid-19 tenu conjointement avec son collègue de la Santé Abdoulaye Diouf Sarr  

Il a profité de cette occasion pour annoncer que les familles des émigrés malades ou des victimes du Covid-19 seront également assistées par le Plan sectoriel de contingence. « De toutes ces catégories précitées, les familles de nos compatriotes vivants au Sénégal ne seront pas écartées, car nombre d’entre elles sont des victimes collatérales et subissent à l’heure actuelle les répercussions de la baisse d’activités économiques de leurs parents expatriés en raison de la baisse du volume des transferts », a-t-il- déclaré.

Ce Plan sectoriel de contingence d’un montant de 12,512 milliards F CFA mis en place avant l’apparition de cette pandémie au Sénégal, a pour but d’assister, soutenir et protéger les Sénégalais de l’extérieur établis dans les pays touchés par le Covid-19 et qui se retrouvent aujourd’hui dans une situation de vulnérabilité.

Une cartographie a été édifiée non seulement pour atteindre les ayants droits à cette aide, mais de définir les critères d’attribution des dons tirés du plan destiné aux expatriés, à travers la mise en place d’un mécanisme de mise en œuvre placé sous la coordination de la Cellule de crise du ministère des Affaires Étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur. « Il vise à assurer la gestion efficace, efficiente et transparente des ressources allouées dans le cadre du plan de contingence nationale de lutte contre la pandémie du Covid-19 au bénéfice des Sénégalais de l’extérieur », renseigne M. Ba. Avant de signaler : « Les principes directeurs qui fondent la distribution des fonds sont la cohérence des interventions, la transparence, l’équité et la célérité ». 

Ainsi, au niveau de cette juridiction, précise-t-il, il sera mis en place un « comité de gestion » de l’assistance et des aides sociales » destiné à atténuer les effets du Covid-19 sur les Sénégalais de l’extérieur et renforcer leur résilience.

Ce Comité placé sous la présidence de l’ambassadeur est composé du consul général ou du consul, du responsable des affaires consulaires ou sociales, de l’agence comptable, d’un député de la diaspora, de toute autre personne ressource membre d’une association ou pas désignée par le Comité et dont la présence est utile à la réussite de la mission. 

Une plateforme interactive d’échange et d’enroulement est cours de finalisation et fera office de moyen important de communication avec le réseau diplomatique et les compatriotes. Elle intégrera un formulaire d’identification et de recensement de ces derniers susceptibles d’être assistés. L’action du ministère sera scindée en deux temps forts, une phase d’urgence et une autre dite de résilience qui impose une nécessaire prise en charge dans le court, moyen et long terme. 

Selon toujours lui, « un ordre a été donné à toutes nos missions diplomatiques et consulaires de se rapprocher sans délai des autorités administratives et municipales des villes de résidence des Sénégalais de la diaspora pour disposer d’une sépulture dans les cimetières musulmans ou catholiques, pour les défunts », tout en appelant au respect des mesures sanitaires prise par l’Oms. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Entrez Captcha ici : *

Reload Image