Le Sénégal a officiellement lancé une initiative en direction des communautés à travers un programme dénommé « Radio du Littoral » sous la présidence de M. Mamadou Goudiaby, directeur des pêches maritimes .Selon Marème Mbengue, coordonnatrice du projet, ce programme vise à « promouvoir le secteur de la pêche, comme moteur de développement, sensibiliser les populations sur la dégradation des côtes et offrir un forum pour discuter des problèmes du littoral ».
« Le projet s’appelle radio du littoral, c’est un projet initié par la banque mondiale qui vise à sensibiliser les acteurs de pêche et des populations sur les problématiques liées aux questions de pêche et de littoral. Donc, c’est un projet qui ne concerne pas seulement le Sénégal, ce projet concerne toute l’Afrique de l’Ouest. On peut dire en vue de promouvoir le secteur de pêche , la pêche comme moteur de développement , sensibiliser également les acteurs sur les questions de littoral , la problématique des côtes mais également offrir un forum pour parler des questions liées au littoral. Pour la somme, on a plus de 17 millions pour le coût total », a souligné Mme Mariéme Mbengue, coordonnatrice du projet.
« En vue de promouvoir le secteur de la pêche comme moteur de développement, sensibiliser les populations sur la dégradation des côtes et offrir un forum pour discuter des problèmes du littoral, il est initié le lancement d’un programme radio, dénommé : « Radio littoral » en direction des communautés. La réalisation de cette mission passera par la mise en place d’un dispositif d’information et de sensibilisation des acteurs impliqués par la tenue d’émissions variées en fonction de thématiques prises en compte dans la gestion de ces ressources », précise Mme Mbengue.
Elle estime que la réalisation de cette mission passera la mise en place des dispositifs d’informations et de sensibilisations des acteurs par la tenue d’émissions variées en fonction des thématiques prises en compte dans la gestion des ressources . Et il s’agira d’informer et sensibiliser la population sur les incidences liées à cette gestion des ressources halieutiques, exhorter les populations de la préservation de ces ressources à travers un changement positif de comportement, accompagner les organisateurs, les pêcheurs en fonction des spécificités des zones à une meilleure maîtrise et une exploitation judicieuse. Et de manière plus explicative, il s’agira des émissions de radio. C’est au nombre de 28 émissions dont 2 en français et une en wolof.
Quant à M. Mamadou Goudiaby, Directeur des pêches maritimes, il affirme : « Nos attentes sont nombreuses. Des attentes au niveau concertation entre acteurs de la pêche de manière générale mais également entre services des pêches déconcentrés. Dans ces concertations , il faudrait qu’on puisse inviter les communautés municipales avec lesquelles, nous traitons de ces problèmes des acteurs du littoral mais également les conseils au niveau départemental . aujourd’hui, la presse est d’un apport précieux parce qu’elle va nous permettre de mieux communiquer et mais surtout de véhiculer ce que nous avons comme dispositifs réglementaires autrement dit les lois et règlements , les arrêtés et de manière transcende , nous puissions respecter ».
M. Mamadou Thioune, acteur de pêche de dire : « La radio va permettre aux gens d’avoir un secteur de dialogue spécifique à leur situation. La radio va contribuer aujourd’hui à informer pour la sensibilisation puisse passer parce que si les gens ne sont pas informés, ils ne peuvent pas être sensibilisés. Cette radio va permettre au moins de recadrer les normes environnementales sur les questions d’offshore mais les normes environnementales liées à la dimension, pêche. La dimension communication et information, est attendue et doit jouer un rôle pleinement rentable en tout cas dans la stabilité des zones et des secteurs ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici