Dans le cadre du premier voyage de l’industrie immobilière française en Afrique de l’Ouest dénommé «Dakar 2020», le Club de l’Immobilier Marseille Provence (CIMP) a organisé une rencontre avec le secteur privé sénégalais, ce jeudi 06 février 2020. Cette importante rencontre a permis les acteurs locaux évoluant dans le secteur de l’immobilier de partages des expériences avec les professionnels français. Une convention  a été signée entre la chambre de commerce de Dakar et celle d’Aix Marseille Provence.

« Cette convention qu’on vient de signer avec le président de la chambre de Dakar, entre nos deux institutions, a pour but de faire en sorte que nos équipes respectives vont travailler à  rapprocher  les entrepreneurs de Dakar avec  les entrepreneurs de Aix Marseille Provence pour qu’ils puissent collaborer, faire du business ensemble pour développer l’activité, évidemment dans l’immobilier, le bâtiment mais également sur d’autres secteurs d’activités », a souligné M.Jean Luc Chauvin, président de la chambre de commerce d’industrie d’Aix Marseille Provence.

Selon le maire de Marseille, les deux parties ont   la capacité de faire ensemble des expérimentations pour construire l’avenir de  leurs villes, des expérimentations en matière énergétiques, des expérimentations pour tout ce qui tourne autour du soleil. M. Chauvin estime que  Marseille et Dakar, sont des villes qui peuvent travailler avec le solaire et tout ce qui est en matière de gestion environnementale, des eaux par exemple, ils ont  des expertises la dessus. Il a tenu à préciser que cette convention appelle les entreprises à travailler ensemble.

Et M. Jean Luc Chauvin de rajouter : « Dans la convention, il y a deux volets, il y a des entreprises de  France qui vont venir mais aussi, il y a des entreprises de Dakar qui vont venir chez nous. Ils vont pouvoir s’appuyer sur la chambre de commerce d’Aix Marseille Provence pour trouver des partenaires. L’idée, c’est la réciprocité, c’est les relations gagnant-gagnant. Il y a une centaine d’entreprises françaises qui nous avaient accompagnés. Bien sûr qu’on va travailler avec les entreprises sénégalaises, c’est faire travailler les entreprises entre elles ».

Quant à M. Abdoulaye Sow, président de la chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar, il avance : « En effet, le club immobilier Marseille Provence qui regroupe différents métiers de l’immobilier est dans une dynamique d’établir une nouvelle relation avec le continent africain. Il ne s’agit pas dans ce cas précis pour des entreprises du Nord à l’expertise avérée de venir concurrencer nos entreprises des bâtiments et travaux publics (BTP), mais de s’inscrire dans une trajectoire de réciprocité économique et de partage d’expériences. Par ailleurs, cette rencontre de Dakar qui réunit nos acteurs locaux et les professionnels français de l’immobilier pour des échanges et autres partages d’expériences, aboutira sans nul doute à des accords de partenariat pour d’excellentes perspectives dans l’immobilier sénégalais ».

M. Fabrice Alimi, président du club immobilier de Marseille, un des initiateurs du voyage, souligne : « 

L’objectif de ce voyage, c’était d’arriver à mettre finalement à la fois des marseillais et des dakarois, des français et des sénégalais et même un peu plus loin des africains et des européens en relation. L’industrie immobilière, celle qui fabrique les bâtiments, les quartiers, les villes, les régions, les Etats, celle qui structure l’urbain. L’immobilier, c’est la première industrie du monde. Et quand la première industrie du monde se met en résonnance  entre la France  et le Sénégal, Dakar et Marseille parce qu’une vraie logique entre ces deux villes qui sont des hubs. Dakar, c’est un hub d’entrée d’Afrique de l’ouest, c’est une entrée de l’Afrique tout court, Marseille, c’est un vrai port d’entrée vers la France ».

Il souligne qu’ils ont fait venir une vraie délégation de 100 professionnels que de l’immobilier.

« On a fait venir une délégation de plus 100 entrepreneurs français. On veut venir travailler sur un territoire, il faut se déplacer, il ne faut pas le regarder à distance, il faut venir discuter, il faut venir comprendre les codes. C’est une convention d’accélération des liens économiques entre les deux villes. Si demain la filiale immobilière française se renforce ici, elle va créer des emplois qui font marcher la machine économique », dira-t-il.

Quant à  M. Sérigne Mboup, il avance : «L’immobilier est un secteur très dynamique dans le monde et aussi au Sénégal. Si aujourd’hui, on reçoit le club de l’immobilier sur la houlette de la chambre de commerce de Marseille qui est notre partenaire. Ils ont invité les acteurs pour discuter d’une collaboration. L’objectif, c’est d’échanger  d’informations et  de nouer des partenariats et pouvoir faire des activités immobilières au Sénégal. Ce n’est pas une concurrence, notre rôle en tant que chambre consulaire, c’est de les mettre ensemble ».

Rappelons que le CIMP, qui est une association qui regroupe une quarantaine de membres et une centaine de partenaires professionnels tous issus des différents métiers de l’immobilier, veut à travers un programme de 48 heures, permettre aux entrepreneurs du Sénégal et de la France de se rencontrer autour de thématiques communes (développement durable, smart city, transition énergétique…), d’encourager la porosité et de favoriser durablement la création de business.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Entrez Captcha ici : *

Reload Image