Sénégal : Macky Sall dissout des agences publiques pour rationaliser les dépenses de l’Etat

Le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall va dissoudre ou fusionner une quinzaine d’agences nationales sur la trentaine qui exercent au Sénégal, rapportent les médias sénégalais. Cette décision s’inscrit dans le cadre des recommandations phares du Fonds monétaire international pour la rationalisation des dépenses publiques de l’Etat.
Les autorités sénégalaises tentent de se conformer aux recommandations du Fonds monétaire international (FMI) pour une économie plus forte et résiliente. Selon des sources citées par la presse locale, le président Macky Sall va dissoudre une quinzaine d’agences sur la trentaine en activité.

Si certaines de ces agences concernées vont purement et simplement disparaître, d’autres vont être fusionnées tandis que d’autres verront leurs compétences revenir à des directions nationales déjà existantes.

Ainsi précise-t-on, dans quelques mois, des agences et sociétés publiques concernées comme le CICES, l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes (ANPEJ), l’Agence pour le développement des petites et moyennes entreprises (ADEPME), l’agence nationale de la maison de l’outil (ANAMO), l’Agence nationale de l’Aménagement du territoire (ANAT), ainsi que l’Agence pour la Promotion et le Développement de l’artisanat (APDA) vont disparaître ou être fusionnées pour devenir, entre autres, des établissements publics à caractère commercial.

L’objectif de cette stratégie est de se conformer aux recommandations du FMI visant une rationalisation des dépenses publiques. Elle permet également de respecter les recommandations de l’Inspection générale d’Etat (IGE) qui avait produit un rapport dans lequel elle avait exprimé la nécessité de procéder à ces réformes structurelles.

https://afrique.latribune.fr

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image